Restitution de la mission fidjienne

Le gouvernement a effectué la restitution de la mission économique et diplomatique à Fidji, du 29 au 31 juillet. La quarantaine d’élus et de chefs d’entreprise sont plutôt satisfaits des premiers contacts. Christopher Gyges, le membre du gouvernement notamment en charge de l’économie, a signé un courrier d’invitation à l’adresse du gouvernement fidjien.

Trouver des relais de croissance à l’extérieur. Tel est le mantra du cluster New Caledonia Trade & Invest, créé il y a quatre ans, qui s’est fixé pour mission d’accompagner ses adhérents dans leur démarche d’ouverture à l’exportation. Comme l’a rappelé Christopher Gyges, le membre du gouvernement notamment en charge de l’économie, l’industrie calédonienne a développé des moyens de production largement surdimensionnés par rapport aux besoins de son marché. Avec le ralentissement économique actuel, étroitement lié au tassement de la consommation, les entreprises du territoire doivent trouver de nouveaux relais de croissance.

Après le Vanuatu, la Nouvelle-Calédonie a tourné son regard vers Fidji, un pays central dans le Pacifique, aussi bien sur le plan économique que diplomatique. Cet ancien pays du Commonwealth de près de 900 000 habitants a su trouver une place sur la scène internationale ainsi qu’au niveau économique. Toutes les grandes instances régionales et mondiales y sont présentes et Fidji est parvenu à développer un modèle touristique qui attire chaque année environ un million de visiteurs.

Un voyage retour dans les mois à venir

Si le pays connaît des réussites, il reste toutefois de nombreux sujets à développer, soit autant d’opportunités pour les Calédoniens. C’est le cas de l’élevage et la génétique des bovins, dans lesquels la Calédonie dispose d’une bonne expertise, mais aussi de la mine, de la construction et du BTP ou encore de la santé. Loïc Frétard, le directeur d’exploitation de la clinique Kuindo-Magnin, était du voyage afin de présenter les offres publiques et privées en matière de santé. Si le directeur estime que faire connaître la Nouvelle-Calédonie à Fidji prendra du temps, il existe un potentiel réel, autant sur l’offre de soins qu’au niveau du matériel et sa maintenance.

Afin de favoriser les échanges entre entreprises, un forum était organisé du 30 juillet au 1er août. Une quarantaine de chefs d’entreprise de la délégation calédonienne ont pu rencontrer une centaine d’entrepreneurs fidjiens. Pour les accompagner, les Calédoniens disposent d’un soutien de poids en la personne du directeur de la Bred, à Fidji, qui n’est autre que l’ancien directeur de la BCI. Mais comme l’a souligné Christopher Gyges, le volet politique n’est pas à négliger. Ce sont bien les relations diplomatiques qui permettront d’ouvrir les portes du pays aux entrepreneurs calédoniens. Le membre du gouvernement a d’ailleurs signé un courrier il y a quelques jours afin d’inviter une délégation fidjienne en Nouvelle-Calédonie. Ce qui devrait permettre d’approfondir les relations entre les deux gouvernements autour de la mise en œuvre d’un accord économique et fiscal, à l’instar de celui passé avec le Vanuatu.

M.D.

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market