René Malmezac s’en est allé

Bien connu des Calédoniens, l’homme d’affaires René Malmezac s’est éteint mercredi 11 août en Polynésie française à l’âge de 90 ans. Passionné de cyclisme, philanthrope, amoureux de sa terre natale, l’homme de caractère avait trouvé un équilibre entre la Calédonie et la Polynésie.

Beaucoup garderont de lui le souvenir d’un homme viscéralement attaché à son pays. Né à Bourail dans une famille de fromagers, René Malmezac a, toute sa vie, cultivé les valeurs de la terre. « Au fil des ans, quand il a pu se le permettre, il a reconstitué l’ensemble du patrimoine familial à Bourail », témoigne, ému, Willy Porcheron, son gendre. L’homme d’affaires avait également investi dans une grande propriété à la Ouenghi sur laquelle on élève aujourd’hui du bétail reconnu pour sa qualité.

Mais c’est en Polynésie française, sa terre d’adoption, qu’il a développé sa carrière d’homme d’affaires. À l’époque, Honoré Pantaloni et Édouard Pentecost lui proposent de monter une affaire d’aconage à Tahiti. Marié en premières noces à une Polynésienne, il s’envole pour Papeete en 1961 et devient rapidement le directeur de la société Sat Nui. Au fil des années, il rachète son entreprise et devient leader dans le domaine du transport et la logistique. « Malgré son activité, il revenait au moins deux fois par an chez lui. Même pendant la période des événements où on l’incitait à revendre ses biens », se souvient son gendre.

Un passionné de la petite reine

René Malmezac n’était pas qu’un homme d’affaires investi, il était aussi passionné de cyclisme depuis toujours. Après avoir brillé dans les grandes courses calédoniennes de l’époque, il a développé cette discipline en Polynésie. « En 2011, il s’était fait fort d’entraîner l’équipe polynésienne de cyclisme qui avait raflé trois médailles d’or aux Jeux du Pacifique organisés… en Nouvelle-Calédonie », relatent nos confrères de Tahiti infos. Pour ses proches, René Malmezac était aussi un généreux philanthrope. Doyen du Rotary Club de Tahiti, il est à l’origine de l’opération « Noël pour tous » et apportait son soutien à de nombreuses initiatives caritatives.

Père de trois garçons et d’une fille vivant en Calédonie, grand-père de plusieurs petits- enfants dont Christophe, le compagnon de l’ex-Miss France, Marine Lorphelin, René Malmezac avait à cœur d’entretenir l’unité familiale. Il avait fêté ses 90 ans en Nouvelle- Calédonie en janvier dernier. « Il allait bien mais sa santé s’est rapidement dégradée. Il a ensuite émis la volonté de mourir à Tahiti. » Il s’est éteint mercredi 11 août à Punaauia, conformément à ses voeux. « Aujourd’hui, sa famille souhaite poursuivre l’œuvre de leur père », témoigne Willy Porcheron. L’un de ses fils a repris la société Sat Nui, un autre gère les terres et le bétail calédoniens depuis la Nouvelle-Zélande. Son héritage n’est pas près de s’éteindre.

V.G.

© Patricia Rouys

Web Design BangladeshBangladesh Online Market