Réforme fiscale : les patrons ne digèrent pas la proposition de l’Éveil océanien

L’Interpatronale et les chambres consulaires s’opposent « fermement » à la proposition de réforme de la protection sociale, déposée début juin au Congrès par l’Éveil océanien. Elles quittent les négociations en suspendant, « jusqu’au retrait ou rejet » du projet, leur participation au comité de suivi de la réforme fiscale qui rassemble les partenaires sociaux et les élus en charge du dossier. Elles s’opposent à « une doctrine d’acharnement fiscal ».

Milakulo Tukumuli, président de l’Éveil océanien, rétorque qu’il reste six mois pour échanger avant l’application possible du texte en janvier 2023. « C’est une proposition qui doit être discutée », explique-t-il. L’élu du Congrès reconnaît que sa loi n’est « pas parfaite », mais ne « cédera pas au chantage ». « L’Interpatronale ne fabrique pas les lois, insiste-t-il. Elle doit revenir à la table des négociations pour continuer à travailler. » La Fédération des fonctionnaires dénonce, de son côté, le « chantage social » de l’Interpatronale. Le syndicat pointe du doigt certaines mesures du projet de l’Éveil océanien, mais se satisfait d’une « base de travail ».

B.B.

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market