Qui ne râle pas n’est pas français

Les Français sont extraordinaires. En Métropole, ils ont crié au loup au début de la crise, quand il s’est avéré que le pays ne disposait pas de masques. (Et dire que suite à l’épidémie de grippe H1N1, qui n’avait finalement pas impacté la France, la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, avait été fortement critiquée pour avoir constitué ces stocks !) Quand les masques sont enfin arrivés et que l’État les a rendus obligatoires, ils se sont insurgés de cette atteinte à la liberté, presque de respirer. Ils ont ensuite encensé la chloroquine contre vents et marées et sans preuves, puis ont mis le sujet de côté aussi facilement qu’il n’était arrivé. Désormais, ils s’insurgent contre le confinement – certes mal géré – de la deuxième vague, mais voient « en même temps » d’un très mauvais œil les vaccins qui arriveront prochainement sur le marché. D’ailleurs, la défiance est telle que le gouvernement sait qu’il ne pourrait en aucun cas rendre la vaccination obligatoire dans ce pays.

Les Calédoniens ne font pas exception à cette tendance. Ils ont aussi hurlé au loup sur les masques et braillé aux premiers cas, puis accusé ensuite les autorités de tuer l’économie. Certains se plaignent constamment de ne pouvoir voyager, d’être « enfermés » dans une prison dorée, mais s’offusquent quand la compagnie Qantas annonce qu’elle va rendre la vaccination obligatoire pour ses vols internationaux. Visiblement nous ne sommes plus à une contradiction près.

L’exceptionnelle rapidité avec laquelle ces vaccins sont développés, ainsi que les comptes rendus, toujours préliminaires, des études doivent effectivement nous inciter à la prudence. Mais globalement, que voulons-nous ? On sait qu’un vaccin est la seule arme existante pour un retour à la vie d’avant. Après, chacun sera effectivement libre de ses choix…

En Calédonie, nous n’avons de toutes façons pour l’instant aucun calendrier ni assurance formelle de bénéficier prochainement de ces vaccins. En tant que territoire « Covid Free », nous ne serons sûrement pas prioritaires. On sait simplement que le gouvernement a fait appel à la solidarité nationale. Sans réponse. On a donc un peu de temps pour continuer à s’écharper, à comploter…

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market