Prony Resources passe au vert avec TotalEnergies

TotalEnergies va aménager, pour le compte de Prony Resources, le plus gros système de production et de stockage d’énergie photovoltaïque de la zone Asie-Pacifique. L’objectif de l’industriel est d’atteindre zéro émission de CO2 en 2040. Une « méga » centrale qui devrait coûter environ 20 milliards de francs pour un contrat de 25 ans.

C’est « un partenariat majeur », se réjouit Antonin Beurrier, président de Prony Resources, qui a signé avec TotalEnergies, dans le cadre de sa transition énergétique, un contrat pour la réalisation d’une « méga » centrale solaire, lors de la présentation du projet au Mont-Dore, lundi matin. Antonin Beurrier affiche ses objectifs. Réduire les émissions de CO2 de moitié d’ici dix ans et atteindre la neutralité carbone en 2040. C’est-à-dire éviter 230 000 tonnes de CO2 par an.

Une meilleure compétitivité

Une façon d’améliorer sa compétitivité. Si cela n’a pas été une des conditions qui ont procédé à la signature du contrat avec Tesla, cette transition énergétique « a été exprimée comme un souhait ardant de leur part », souligne Antonin Beurrier, qui indique que les grands constructeurs automobiles y accordent de plus en plus d’importance. « Ils demandent un nickel moins polluant et plus respectueux de l’environnement. Donc on n’a pas de temps à perdre pour être les leaders mondiaux de notre industrie sur ce secteur. » Autre volonté ? Assurer le meilleur prix de revient pour le nickel et le cobalt. « On le fait aussi pour des raisons de coût, car cela peut être intéressant économiquement. »

Électricité : un prix diminué de 25 %

Après six mois de consultation, le choix de Prony Resources s’est porté sur TotalEnergies, présent sur le territoire depuis plus de vingt ans, en raison de plusieurs critères. L’entreprise « offre la plus grande réduction de CO2 à un prix concurrentiel et réduira le coût total annuel de l’électricité d’au moins 25 % ». Le coût du kilowatt reste secret pour l’instant. « On ne peut pas encore l’indiquer, mais ce sera très compétitif, du jamais-vu en Nouvelle-Calédonie. »

Le projet, d’une vingtaine de milliards de francs, comporte deux tranches, avec une mise en service d’un premier système photovoltaïque et de stockage d’énergie de 30 mégawatts en 2023. L’objectif est d’atteindre 160 mégawatts en 2025. Un partenariat dont se félicite Thierry Muller, directeur général de TotalEnergies renouvelables France. « Il s’agit d’un projet unique avec un centrale conçue avec la dernière technologie et dont la durée de vie est estimée à 25, 30 ans. »

Des emplois locaux

Pour l’installation de ce parc conséquent qui se fera sur le site de l’industriel, Prony Resources assure n’avoir rien sacrifié à l’environnement. Les équipes ont sélectionné des zones à faible intérêt botanique. Une réflexion a été menée pour réduire davantage son impact. « Les panneaux seront surélevés à un mètre du sol, ce qui permettra de conserver la végétation et de ne pas défricher, sachant qu’un sol qui conserve son réseau racinaire est un sol qui reste en place, ce qui permet d’éviter trop d’érosion », développe Sylvain David, en charge de la transition énergétique chez Prony Resources, qui s’est assuré également de la qualité du matériel fournit par TotalEnergies, assure Antonin Beurrier. « On exige à nos propres fournisseurs les mêmes garanties que l’on s’applique. »

Enfin, annonce le président de Prony Resources, la construction et l’exploitation de la future ferme solaire va fournir des emplois aux industries locales. Des partenaires économiques ont déjà été identifiés et sélectionnés mais, pour les détails, il faudra attendre la fin du mois de janvier. « C’est sur 25 ans, donc on veut des partenaires fiables, on a fait le tour et on sait avec qui on veut travailler, c’est en cours. C’est un impact positif pour les communautés qui sont partenaires et bénéficiaires. » Prony Resources compte également développer un programme de serres solaires au bénéfice des tribus du Grand Sud. Début des travaux en 2022.

 


Réduire l’impact du nickel

Antonin Beurrier rappelle que la production d’un petit véhicule électrique génère environ 11 tonnes de CO2, dont 40 % provient de la batterie. Sur ces 11 tonnes, le nickel contribue à 1 tonne de CO2 environ, soit presque 10 %. « Nous souhaitons fournir un nickel premium produit avec une empreinte carbone inférieure à 16 tonnes de CO2 par tonne de nickel produit dès 2025, sachant que nous sommes aujourd’hui à 25. »

 

300 000 panneaux

La future centrale solaire sera constituée de 299 055 panneaux photovoltaïques sur une surface de 158 hectares, pour une puissance installée de 160 mégawatts et un stockage de 340 mégawatts heure.

 

La centrale Enercal

Prony Resources s’engage à accompagner Enercal, son fournisseur et partenaire industriel historique, dans la conversion au gaz de sa centrale thermique au charbon au plus tard en 2025.

 

TotalEnergies

TotalEnergies est présent en Nouvelle-Calédonie depuis plus de 20 ans avec une équipe de 15 personnes. L’entreprise envisage de couvrir un tiers des consommations du territoire avec de l’électricité renouvelable.

 

Il a dit

Christopher Gygès, membre du gouvernement en charge de l’énergie : « Ce projet régional est très important. Il contribue à l’objectif de verdir la métallurgie et de faire de la Nouvelle-Calédonie un champion de nickel vert. »

 

Anne-Claire Pophillat (© A.-C.P.)

 

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market