Premiers bilans

Même si la Nouvelle-Calédonie n’en a pas fini avec le Covid-19 ou du moins avec ses conséquences, la sortie de crise permet de dresser les premiers bilans. Le faible nombre de malades illustre jusqu’ici une gestion rapide et efficace au début de la crise avec des mesures aux frontières, d’isolement des personnes, de quarantaine et de confinement (qui certes avait été déclenché suite à l’identification d’un cas autochtone qui s’est avéré ne pas en être un).
Le dispositif de quatorzaine dans les hôtels est assez unique et une chance pour les Calédoniens. Il paraît très efficace sur le plan sanitaire, mais semble néanmoins durer avec une gestion que l’on ne comprend pas toujours, des hôtels pleins à craquer, puis vides, des gens en attente de pouvoir rentrer depuis deux mois, des étudiants qui n’ont toujours pas de réponses.
L’organisation des relèves des fonctionnaires d’État suscite, elle aussi, à défaut d’informations précises, des polémiques. Il serait utile de clarifier la manière dont tout cela va s’organiser dans les prochains mois et à quel coût pour la collectivité.
Le déconfinement mérite, par ailleurs, quelques observations. La situation enviable de la Nouvelle-Calédonie a permis un allègement relativement rapide des mesures en place avec des incohérences notamment sur le port du masque, le manque de moyens de contrôle, l’ouverture de certaines structures et pas d’autres, parfois sur une base fragile. L’idée n’est pas de critiquer pour critiquer, mais d’espérer que nous apprendrons de cette expérience pour affiner les protocoles en cas d’épidémie réelle. Comme l’a répété le président, personne n’est à l’abri, vu le contexte mondial.

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market