Pour leur première dans l’octogone, les Calédoniens « n’ont pas démérité »

Cinq des six combattants de MMA du Caledonian Top Team se sont inclinés, dimanche soir à Tahiti. Mais de cette confrontation contre des adversaires plus expérimentés, l’entraîneur Florian Recart retient surtout du positif.

Caméras de télévision, salle chauffée à blanc, public acquis à leurs adversaires… Les six combattants du Caledonian Top Team rêvaient depuis longtemps d’un baptême du feu en MMA. Ils l’ont eu, dimanche soir, à Mahina. La rencontre entre Tahiti et la Nouvelle-Calédonie débute même de manière idéale. Valentin Filippini (- 70 kg) s’impose face à Erai Watanabe assez sereinement, malgré un scénario imprévu. « Le plan, c’était de rester debout, de frapper fort pour chercher le K.O. Je n’ai pas réussi à le faire, donc je suis allé dans le domaine de la lutte », où son longiligne adversaire résiste difficilement. Plaqué contre la cage, le Tahitien subit les deux premiers rounds. Il se rebelle à l’entame des trois dernières minutes, place plusieurs directs au visage, mais Valentin le projette au sol et lui rend la monnaie de sa pièce. « Je suis content du résultat mais pas satisfait à 100 % », tempère le vainqueur. « Je ne me sentais pas libéré. On ne se connaît que dans la cage, et il m’a manqué de l’expérience. »

« IL NE NOUS A PAS MANQUÉ GRAND-CHOSE »

Ce diagnostic, le coach Florian Recart le pose pour la prestation d’ensemble de son équipe. « On a manqué de savoir-faire. Mais personne n’a démérité, donc je suis globalement satisfait. Je pense qu’il ne nous a pas manqué grand-chose. » Au terme d’un combat indécis, où les deux hommes choisissent de rester debout, Yann Molinier (- 70 kg) est déclaré perdant par une majorité de juges, face à Taramu Tinirau. Le bouillant Jonathan Nangard (- 84 kg) passe encore plus près de la victoire. Il est tout proche de distribuer un K.O. au bout de 15 petites secondes, lorsque son fulgurant crochet du gauche envoie Toofa Natua au tapis. Mais ce dernier reprend ses esprits, réalise une projection au sol. Sa domination s’accroît même rapidement, jusqu’à l’arrêt de l’arbitre au second round. Rudy Alalof (- 77 kg) subit ensuite la loi d’un spécialiste de la boxe anglaise, Raimana Tunoa. Il parvient à le maintenir à distance à coups de pied jusqu’au terme du combat, mais la différence de niveau est trop évidente.

Valentin Filippini l’a emporté grâce à une décision unanime des juges. © TNTV

UNE FRACTURE

Les deux dernières oppositions, très fermées, faites de longues immobilisations, ne permettront pas de revenir à égalité. Alexandre Champion (- 77 kg) montre ses qualités en ju-jitsu brésilien, se sortant des griffes d’un Rayden Moarii décidé à gagner par le sol. Il résiste à une longue clé de bras, qui aidera cependant les juges à prendre leur décision. Dans le main event, le combat final, Simon Prieur (- 77 kg) n’a pas réussi à s’exprimer pleinement face à Vahitu Tapare. « En boxe, je me suis senti à l’aise. Mais il m’a surclassé en lutte. Il m’a amené au sol et il m’a immobilisé. » Simon a pris du plaisir malgré tout. « Ça me donne envie de remonter dans la cage dès que possible. Plus j’aurai d’expérience, plus je serai capable de m’adapter. » Avant de réfléchir à un prochain combat, le coach Florian Recart veut se focaliser sur le repos. Yann Molinier devra soigner une fracture de la main qui a nécessité une opération. « Mais on ne s’arrêtera pas là, c’est sûr. »

Gilles Caprais

Photo : Alexandre Champion (au sol) a été dominé par Rayden Moarii. © TNTV

Le MMA, discipline naissante à Nouméa
Les arts martiaux mixtes (Mixed martial arts, MMA) forment une discipline où le combat est possible aussi bien debout qu’au sol, et où les coups interdits sont relativement peu nombreux. Les techniques couramment utilisées proviennent du jiu-jitsu brésilien, de la boxe anglaise, du judo, etc. Il existe deux clubs locaux : le Caledonian Top Team, qui s’entraîne à Auteuil, et le Team NBC (Rivière-Salée). Aucun combat n’a encore été organisé en Calédonie, notamment du fait du petit nombre de pratiquants. En Europe, Stéphanie Ielö Page (34 ans, – 57 kg) mène une carrière professionnelle (6 victoires et 3 défaites).

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market