Pierre Maresca, un grand défenseur de la Calédonie française

Pierre Maresca nous a quittés à l’âge de 79 ans. Personnalité politique reconnue, il était l’un des membres historiques du RPC, puis du RPCR et du Rassemblement-UMP. Gouvernement, Congrès, province Sud, conseil municipal… il aura marqué de son empreinte l’ensemble des institutions. Depuis son décès, vendredi, les hommages ont afflué.

Français d’Algérie, Pierre Maresca était arrivé en Nouvelle-Calédonie en 1963. Fonctionnaire, puis journaliste, auteur de plusieurs ouvrages, il s’était lancé rapidement dans la politique et avait eu une ascension rapide. Dès 1977, il avait adhéré au Rassemblement pour la Calédonie qui était devenu le RPCR, fondé par Jacques Lafleur. Il allait en devenir l’un des piliers. Pierre Maresca entre au conseil municipal de Nouméa en 1977 sous Roger Laroque et devient l’adjoint de Jean Lèques à plusieurs reprises. En 1988, élu à l’assemblée de la province Sud, il va aussi présider la commission permanente du Congrès de 1988 à 1998. Pierre Maresca va faire partie du premier gouvernement de la Nouvelle- Calédonie en qualité de membre chargé des transports et de la communication, de mai 1999 à juin 2002. Il fera partie du gouvernement Frogier, entre 1999 et 2004, avec la charge du dialogue social, de la fonction publique, des transports aériens ou encore des communications. Des fonctions qui l’ont amené à présider aussi différents conseils d’administration comme celui du CHT ou de l’OPT. Pierre Maresca était officier de l’ordre national du Mérite, élevé dans l’ordre de la Légion d’honneur par Dominique Bussereau, secrétaire d’État aux Transports.

Les hommages

Témoignages, condoléances se sont multipliés dès l’annonce de son décès. Sonia Backes a été l’une des premières à rendre hommage à celui qui lui a fait confiance pour entrer dans les institutions en 2008. « Toi qui m’as recrutée au Congrès pour être ta collaboratrice, alors que tu luttais déjà contre la maladie, a-t-elle écrit. Je ne te remercierai jamais assez (…) Tu étais sans aucun doute l’un des meilleurs tribuns de ta génération. Tu captivais ton auditoire. Tu aimais les gens. Tu aimais leur rendre service dès que tu le pouvais. Tu me disais toujours : la politique, c’est un sport individuel dans une équipe ».

Hommages aussi du Rassemblement-Les Républicains : « Pierre Maresca fait partie de ces Calédoniens d’adoption qui ont participé au développement de la Nouvelle-Calédonie française. » Thierry Santa a renchéri : « La Nouvelle-Calédonie perd un grand homme au parcours exemplaire, engagé dans la construction d’un avenir serein au sein de la République ». Dans un communiqué, le haut-commissaire, Laurent Prévost « salue la mémoire de cet homme, très attaché aux valeurs de la République, qui manquera à la Nouvelle- Calédonie ».

Enfin pour les indépendantistes, Pierre Maresca restera un adversaire redouté avec la volonté de promouvoir le destin commun, comme l’a souligné Roch Wamytan. « Pierre Maresca s’était vraiment lancé corps et âme dans ce projet de destin commun avec les autres. Mais pour lui, le destin commun, c’était dans la France. »

DNC adresse ses sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

D.P.

©province Sud 

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market