Perspectives

Le comité du commerce extérieur minier qui réunit les représentants du secteur nickel, le gouvernement et les provinces devait évoquer ce jeudi l’ouverture éventuelle des exportations du minerai pauvre vers la Chine. C’est ce que souhaitent des exploitants miniers dont la SLN, rouleurs et contacteurs qui veulent d’autres opportunités d’export que l’Australie.  

Cette ouverture est soutenue par Les Républicains qui sont favorables à la diversification des clients pour maintenir une concurrence. à condition soulignent-ils d’intelligemment fixer le curseur pour ne pas exporter des teneurs trop élevées.

Mais ce nouvel enjeu est bien sûr particulièrement clivant. 

Calédonie ensemble évoque un véritable coup de force initié par les exploitants et souligne que l’époque où les mineurs décidaient de la politique du pays est révolue. La formation soutien la doctrine du Nord et des indépendantistes. Tous sont d’accord pour dire que l’exportation des latérites vers la Chine, dans les conditions actuelles, serait une erreur stratégique. Qu’il serait préjudiciable de positionner la Nouvelle-Calédonie comme fournisseur de minerai brut alors qu’elle vient, pour la première fois en tant que producteur de nickel-métal, de franchir la barre symbolique des 100 000 tonnes/an en 2014 et ce à partir de ses trois usines locales et de son usine off-shore. Qu’il faut prendre le temps de développer la nouvelle stratégie et le nouveau modèle économique.  En attendant des questions se posent et elles se posent dès maintenant. Et l’on voit bien que le manque de stratégie nickel pour le pays justement pose problème…  

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market