Pas rassurant

Une poignée d’irréductibles du 16e gouvernement, en partenariat avec l’État, maintient la barque à flot avec la gestion des affaires courantes pour contrer la propagation du Covid-19, tenter de limiter la casse économique, la détresse sociale, le retard des élèves… Impression est donnée que nous sommes dans le dur. Pourtant, il y a fort à parier que l’avenir sera encore plus difficile.

Imaginons un peu ce qu’il adviendra lorsque le 17e gouvernement entrera en fonction… S’il entre un jour en fonction. Les dernières interventions des indépendantistes n’ont guère été rassurantes, c’est le moins que l’on puisse dire. Pas une once de leadership, de convictions ou de mesures à mettre en œuvre une fois leur gouvernement installé. Quelle stratégie est imaginée pour éviter la faillite du pays, lutter contre le coronavirus, à part un enfermement total et le recours à l’État ? Comment peut-on d’ailleurs se satisfaire que l’État arrête un budget pour permettre au pays de simplement fonctionner ?

Si aujourd’hui les indépendantistes n’arrivent pas à tomber d’accord pour former un gouvernement, ce n’est pas seulement parce qu’ils sont avides de « pouvoir », c’est aussi parce que leurs visions divergent au-delà du combat pour l’indépendance.

Ils attendent une intervention des Loyalistes pour faire pencher la balance. Mais ces derniers, qui, pour beaucoup, ne croient plus en l’utilité du gouvernement et sa représentativité, n’ont pas prévu une telle démarche. Ils s’appliquent plutôt à promouvoir leurs élus et la provincialisation alors qu’ils pourraient faire un choix en faveur du « moins pire » à leurs yeux, comme les indépendantistes l’ont fait avant eux, au risque de voir ce gouvernement être présidé par le courant le plus distant sur l’échiquier politique. On se demande, au final, qui croit encore en cette institution.

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market