One, la nouvelle flèche de l’Olympique

Arrivé de Futuna en début d’année, Sufenale Folituu (que tout le monde appelle par son surnom « One »), fait le bonheur de l’Olympique, avec qui il disputera la finale du championnat de rugby à XV, samedi 22 octobre contre l’URC Dumbéa.

Quand il s’est présenté pour son premier entraînement, en début de saison, c’était simplement « pour courir un peu ». Pour garder une hygiène de vie sportive dans sa nouvelle vie à Nouméa, celle d’étudiant en première année d’économie-gestion. Huit mois plus tard, un constat s’impose : One a beaucoup couru.

Il galope, et souvent jusqu’à l’en-but. Lors du dernier match de la saison régulière, le centre de l’Olympique a transpercé la défense de Païta à quatre reprises en une demi-heure. Des essais, il en a sûrement inscrit « une vingtaine » depuis le début de l’année. Pas mal, pour un joueur qui n’avait connu que le rugby à 7, chez lui à Futuna.

Mais One n’est pas du genre à s’étendre sur ses mérites. S’il brille, s’il marque, c’est aussi grâce aux qualités de ses partenaires. Les « gros » avancent, l’ouvreur Belin Palasso provoque des failles dans la défense adverse et lance ses arrières dans des boulevards. « Avec lui, c’est facile, apprécie One. Il a beaucoup d’expérience, il a une bonne vision du jeu. Il arrive toujours à nous donner de bons ballons. » Encore faut-il savoir les exploiter.

Le XV du Pacifique en tournée

En lever de rideau de la finale, le XV du Pacifique, sélection composée d’Océaniens de l’armée française, rencontrera une équipe fidjienne en clôture de sa tournée à 16 h 30, samedi 22 octobre au stade Numa-Daly de Nouméa.

Avant cela, elle disputera des rencontres face à une équipe australienne militaire (samedi 15 à 18 h 30 à Koutio) et contre le club de Païta (lundi 17 à 18 heures, à Païta). La traditionnelle opposition à la sélection de Nouvelle-Calédonie n’aura pas lieu cette fois-ci.

« IL CAPTE VITE »

Pour Sanua Manuopuava, l’arrivée de One a été une excellente surprise. L’encadrement dispose d’une option supplémentaire au centre, notamment en cas de blessure du titulaire habituel, Christopher Saione (« Chinois »), comme ce fut le cas contre Païta. « Il sort du lot. C’est déjà un élément important de l’équipe, qui gagnera certainement une place de titulaire. Il a encore très peu d’expérience du rugby à XV, mais je pense qu’il a un très bel avenir. »

Thomas Raymond voit une marge de progression dans les replacements, dans le jeu au pied. « Mais il plaque fort, et bas », ce qui n’est pas toujours le point fort des transfuges du rugby à 7. Sa pointe de vitesse,  ses appuis, sa bonne technique individuelle servent « parfaitement » le jeu ouvert, rapide, que recherchent les entraîneurs de l’Olympique. « Il capte vite. On a rarement vu des joueurs qui s’adaptent aussi rapidement. Quand on voit ce qu’il est capable de faire à 19 ans, s’il travaille sérieusement, il a les capacités pour jouer à un bon niveau en France », estime le demi de mêlée.

Mais One n’y pense pas vraiment. Il n’avait même pas envisagé de jouer les phases finales. Tout ce qui compte pour lui, pour l’instant, c’est de « tout donner pour l’Olympique en finale ».

Photo : One (prononcez « oné »), 19 ans, 1,81m, 91kg, a rejoint l’Olympique en début d’année. / G.C.

Gilles Caprais

 

« Du 50-50 » contre le grand rival Dumbéa

Il n’y avait pas eu de champion en 2021 (à cause du Covid), ni en 2020 (en raison d’un imbroglio entre clubs). L’Olympique remettra donc en jeu le titre acquis en 2019, samedi 22 octobre, à 19 heures, à Magenta. Pour cette opposition contre Dumbéa, le grand rival de ces dernières années, Thomas Raymond s’attend à un match équilibré. « Ils nous ont battus au match retour. Contre eux, ce sera du 50-50. »

Sanua Manuopuava aimerait que son équipe, qui a terminé la phase régulière à la première place, sache finir la saison en beauté. « On part serein, à nous d’être appliqués. Ce serait dommage de gagner pratiquement tous nos matchs et de perdre en finale. »

 

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market