Nicolas Goyard sacré champion du monde de foil

Il sera à jamais le premier champion du monde d’iQfoil, la nouvelle planche à voile olympique. Le Calédonien, qui a décroché la couronne mondiale dimanche dernier en Suisse, prend date pour les Jeux olympiques de Paris en 2024.

Dans la famille Goyard, je demande le petit frère. Après la médaille d’argent de Thomas en RS:X lors des Jeux olympiques de Tokyo fin juillet, c’est cette fois Nicolas qui s’est mis en avant en planche à voile. Dans la toute nouvelle jauge iQfoil, le Cagou a montré qu’il était le patron la semaine dernière sur le lac de Silvaplana, à Saint-Moritz (Suisse).

Alors que les premiers jours avaient été marqués par le manque de vent, Nicolas Goyard avait déjà montré qu’il était le plus rapide lors d’un « speed challenge » organisé pour passer le temps, en attendant un vent plus établi. Une dynamique qu’il a gardée jeudi quand les courses ont enfin pu être lancées. Seize manches en trois jours qui ont permis au cadet des Goyard de dominer les débats et de finir en tête du classement.

La suite aura été bien plus hasardeuse du fait de l’organisation, avec une finale à quatre où les points des manches de qualification étaient remis à zéro, contrairement à ce qu’il se passe en voile olympique habituellement.

Cap sur Paris-2024

Mais il en fallait plus pour déstabiliser le voileux de l’ACPV qui s’est imposé dans cette finale en s’échappant à la mi-course et en terminant en solitaire. « Je le voulais, ce titre, et je suis vraiment super heureux, a expliqué Nicolas Goyard sur le site de la Fédération française de voile après sa victoire. J’ai bien navigué toute la semaine, il est bien mérité. J’ai fait une super belle dernière course hyper tactique pour le décrocher. J’avais dit que je venais pour avoir le titre et je l’ai fait ! »

Mais c’est plus qu’un titre mondial que vient de décrocher Nicolas Goyard. À trois ans des Jeux olympiques de Paris, il se place comme le candidat naturel pour la sélection tricolore sur une planche qui va remplacer le RS:X dans les compétitions. Sachant qu’il n’y aura qu’une place, il était important pour lui de frapper un grand coup d’entrée. Il manquait cependant un gros concurrent en Suisse lors de ces premiers mondiaux en iQFoil : Thomas Goyard. Les deux frères seront en concurrence pour une place aux JO.

A.B.

©Sailing Energy

Web Design BangladeshBangladesh Online Market