Municipales, la reprise

Crise du Covid-19 oblige, le second tour des municipales avait dû être repoussé. Paris a finalement indiqué qu’il se tiendra le 28 juin. En attendant, l’installation des maires élus dès le premier tour se déroule cette semaine.

L’annonce a été faite vendredi dernier par Edouard Philippe : le second tour des élections municipales aura lieu le 28 juin. Le Premier ministre a rajouté, lors d’une conférence de presse à Matignon, que cette décision était bien évidemment « réversible » si les conditions sanitaires étaient amenées à se détériorer dans les semaines qui viennent. « Nous pensons que la vie démocratique doit reprendre ses droits », a-t-il souligné, ajoutant qu’une « clause de revoyure » avec le Conseil scientifique interviendra probablement d’ici deux semaines.

Relance de la campagne

Ce sont 22 communes calédoniennes qui sont concernées par ce deuxième tour, obligeant les listes à relancer leur campagne. Certains candidats n’ont pas traîné, comme à La Foa, où dès l’annonce de la date, Nicolas Metzdorf, de Générations NC, et Lionnel Brinon, de l’Avenir en confiance, ont décidé de constituer une liste commune, « L’union pour le changement à La Foa ».

Selon eux, « cette union s’engage à développer harmonieusement la commune de La Foa sur la base des points de convergence de nos programmes respectifs que nous avons défendus au premier tour » . Rappelons qu’au premier tour Nicolas Metzdorf était arrivé en tête avec 28,40 % des suffrages devant Marielle Ketetaona, de Calédonie ensemble, (25,69 %) et Lionnel Brinon (20,95 %). En faisant liste commune, les deux hommes mettent ainsi toutes leurs chances de leurs côtés pour contrer le parti de Philippe Gomès, La Foa étant le fief du président de Calédonie ensemble depuis de nombreuses années.

Installation des 11 maires

Si 22 communes se sont orientées vers le second tour, 11 communes de Calédonie avaient déjà élu leur liste dès le premier tour. Il s’agit de Bélep, Pohérihouen, Moindou, Pouembout, Touho, Lifou, Farino, Boulouparis, Houaïlou, Sarraméa et Nouméa. Depuis lundi, les conseils municipaux de ces 11 communes installent leur maire.

C’est Pascal Vittori qui a ouvert le bal, à Boulouparis, en remplacement d’Alain Lazare qui dirigeait la commune depuis 1995. Sa priorité sera de se rendre « disponible pour les administrés » et de tout mettre en œuvre pour créer prioritairement un dispensaire, a-t-il expliqué. Lundi, ont également été réélus les maires sortants de Touho et de Farino, respectivement Alphonse Poidine et Régis Roustan. Mardi, Joseph Peyronnet a retrouvé son fauteuil de maire à Moindou pour un troisième mandat, alors que Prisca Holéro est passée sans surprise à la majorité absolue à Sarraméa.

Attendue, la réélection à Nouméa de Sonia Lagarde est intervenue mardi soir. Le premier édile, qui en a profité pour exprimer son émotion et pour réaffirmer : « Je n’aurai qu’une ligne de conduite, respecter nos engagements de campagne et embellir la vie des administrés quel que soit leur quartier. »

Le lendemain, mercredi, le conseil municipal de Houaïlou a réélu Pascal Sawa qui avait obtenu 57,04 % des voix au premier tour. Et à l’heure où nous écrivons ces lignes, à Pouembout, le conseil municipal est en train d’élire Yann Peraldi, l’ancien premier adjoint de la commune, qui a obtenu 52,34 % des voix au premier tour.

Les dernières installations des maires se déroulent ce jeudi, avec tout d’abord Bélep, qui doit réélire son maire sortant, Jean- Baptiste Moilou, suivie de Lifou avec la réélection de Robert Xowie, qui avait obtenu au premier tour un taux record (69,08 % des voix). Enfin, Ponérihouen fermera la liste avec Pierre-Chanel Tutugoro qui devrait retrouver son siège également ce jeudi.

C.S

©D.R. S.B. 

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market