Mieux encadrer le transport des matières dangereuses

Le Conseil économique, social et environnemental (Cese) s’est prononcé en faveur d’un projet de réforme de la réglementation du transport des matières dangereuses, à l’occasion d’une assemblée plénière le 5 février, à la mairie de Dumbéa. Les textes, qui remontent à 1982, sont tout simplement obsolètes et inapplicables, comme l’ont souligné les représentants des différents services du gouvernement venus répondre aux questions des représentants de la société civile. Une absence de cadre qui se traduit aujourd’hui par un manque de connaissances des matières dangereuses qui transitent sur les routes calédoniennes. Le projet de réforme introduit un certain nombre d’obligations, notamment en termes de formation. Par ailleurs, il a fallu plusieurs années pour parvenir à améliorer le niveau d’équipement des collectivités. Comme l’a rappelé la Direction de la Sécurité civile (DSCGR), un camion transportant près de 2 000 litres d’acide à l’usine de Vale s’était renversé au niveau du col de Mouirange. La DSCGR n’a pas eu d’autre choix que de demander à l’industriel de venir sécuriser les lieux, faute de matériel. Mais comme l’a encore souligné le représentant de la Sécurité civile, s’il demeure des risques, il convient de ne pas paniquer…

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market