Mauvais signes

Triste semaine sur le front des incendies. Chaque jour, le bilan s’alourdit. 30 000 hectares auraient été ravagés en un mois et demi. Une situation que l’on n’avait pas connue depuis vingt ans. Tous les moyens sont déployés. L’armée est intervenue en renfort. Si l’on sait que la majorité des feux de brousse sont d’origine humaine, un cap semble avoir été franchi avec des mises à feu volontaires avérées. Quand des gens s’en prennent à leur terre, c’est que quelque chose ne tourne vraiment pas rond…La délinquance, sous toutes ses formes, continue de se développer malgré les chiffres que l’on veut bien nous présenter. Les incendies, les cambriolages, le vandalisme font de plus en plus de tort au territoire et à ses habitants. À l’approche des vacances scolaires, on ne peut qu’être sérieusement inquiet du sort qui va nous être réservé. Une réponse à la hauteur des torts qui sont causés semble indispensable.

La situation économique n’est pas non plus sans nous faire peur avec l’annonce tonitruante de Vale sur la vente de ses 95 % de capital à l’usine du Sud. Il n’y a rien de rassurant dans ce que l’on veut nous présenter comme un « passage de relais ». Combien d’emplois seront perdus ? Quel impact sur l’attractivité de la Nouvelle-Calédonie ? À l’approche du référendum l’année prochaine, force est de constater qu’il nous faudrait un miracle pour nous redonner toute la confiance dont nous avons besoin…

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market