L’université fait sa rentrée

3 000 étudiants ont pris le chemin de la fac. Si la plupart d’entre eux ont fait leur rentrée ce mercredi dans les départements droit, économie et gestion ainsi que les licences 3e année, le calendrier de reprise des cours s’échelonnera jusqu’au 15 février. Les derniers à retrouver leurs salles seront les licences professionnelles métiers et comptabilité. L’Université de Nouvelle-Calédonie propose cette année trois nouvelles formations. Un nouveau DUT, un cursus en LEA (langues étrangères appliquées) et un nouveau master. « L’objectif étant de donner les meilleures formations en tenant compte du contexte calédonien. Une initiative qui est la conséquence d’une plus grande autonomie », souligne le président de l’UNC, Gaël Lagadec.

Les nouvelles formations

-Langues étrangères appliquées : L’UNC propose une licence d’anglais avec un parcours aux langues étrangères appliquées (LEA). Cette formation complète allie des apprentissages linguistiques et de civilisation dans deux langues (anglais-espagnol dès 2016, anglais-chinois et anglais-japonais par la suite) avec des matières d’application en droit, en économie, en gestion et en communication. « Les étudiants issus de cette formation feront d’excellents cadres formés pour l’international, des gens recherchés en Calédonie », explique Sylvain Raffard-Artigue, le directeur de communication de l’université.

-Un nouveau DUT : Un DUT MMI (diplôme universitaire de technologie métiers du multimédia et de l’Internet) voit le jour cette année. Comme l’explique Gilles Talladoire, maître de conférences informatiques IUT : « Il s’agit d’un diplôme national bac + 2 qui va former des professionnels de la conception et de la réalisation de produits et de services de communication utilisant le numérique. » Il va permettre d’accéder à des métiers tels qu’animateur 2D et 3D, webdesigner ou commercial dans le numérique. 28 étudiants sont inscrits et des professionnels locaux du numérique participeront à l’enseignement.

-Un master pour se perfectionner : Un master métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation est une nouvelle formation qui pour Yannick Lerrant, responsable de l’Ecole supérieure du professorat et de l’éducation, permettra à des étudiants de « devenir formateur de formateurs, animateur de formations, responsable pédagogique ou encore chef de service de la formation dans le public comme dans le privé. » de De niveau bac +5, il s’adressera à des enseignants en poste, des formateurs d’adultes et des professionnels de l’éducation désireux d’acquérir des compétences nécessaires à l’exercice du métier de formateur et d’obtenir un grade master dans le domaine de l’ingénierie de formation.

—————————————————-

Quelles formations veulent les jeunes?

Entretien avec Étienne Cornut, vice-président du conseil d’administration de l’Université de Nouvelle-Calédonie.

DNC : Quelles sont les formations qui intéressent le plus les étudiants calédoniens et que peut apporter l’université en réponse ? 

Étienne Cornut : Nous essayons de former les jeunes au contexte de la Calédonie. C’est pour cette raison que nos formations répondent à la fois aux standards nationaux et internationaux en termes de contenus, de compétences acquises et de qualité, mais elles sont également contextualisées. C’est pour cette raison que l’on apprend, par exemple, l’économie insulaire ou le système juridique local. Les formations qui ont le plus de succès sont l’économie-gestion, le droit, la licence sciences et technique et, bien sûr, les langues.

DNC : Quels sont donc les enseignements dispensés ?

Étienne Cornut : Rappelons tout d’abord que l’UNC est une université publique placée sous la tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et s’inscrit dans le cadre du système LMD (licence-master-doctorat) qui permet une reconnaissance des cursus et des diplômes au niveau national et international. Elle propose des enseignements à vocation académique – licences et masters généralistes – préparant à la poursuite des études en métropole ou à l’étranger ou adaptés à différents concours, des enseignements à vocation professionnelle ou encore spécifiques pour la formation continue professionnelle des adultes.

———————————————-

La carte multiservice contre l’absentéisme

Les étudiants bénéficient d’une carte propre à l’université qui leur permet notamment d’emprunter des livres à la bibliothèque, de se restaurer ou de faire des achats au sein du campus. Cette année, elle comprend une option supplémentaire : le contrôle d’assiduité de l’étudiant. Ainsi, toutes les salles sont équipées de lecteurs et chaque élève « badge » sa carte à son entrée en classe. Un système qui permet de voir en temps réel si l’étudiant est en cours et de surtout contrôler si les élèves boursiers sont bien présents, eux, qui ont un devoir d’assiduité dans le cadre de leur formation.

———————————————-

Une jeune université

Officiellement née le 31 mai 1999, l’UNC est une jeune université. L’établissement présente l’originalité d’être une université française et européenne au service du développement de la Nouvelle-Calédonie et au-delà de la région océanienne. Elle assure une présence de la France dans les domaines de l’enseignement supérieur et la recherche et participe au rayonnement de la francophonie dans la région. La formation à l’UNC s’inscrit dans le système européen LMD qui garantit la qualité de l’enseignement dispensé selon un standard partagé par l’ensemble des universités de l’Espace européen. La devise de l’UNC est « Bâtir, transmettre, rayonner ».

———————————————

L’UNC en chiffres

• 4 départements de formation

• 1 école doctorale

• 1 école interne de formation des maîtres

• 3 000 étudiants

• 108 enseignants et enseignants chercheurs

• 95 pour le personnel administratif et des bibliothèques

• 6 équipes de recherche

• 1 campus sur la presqu’île de Nouville, à Nouméa.

 

C.Schoenholtzer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market