L’immeuble Cheval, un espace pour les arts

L’immeuble Cheval, en centre-ville de Nouméa, devient un lieu dédié à toutes les formes d’art.

Petit à petit, l’immeuble Cheval reprend vie à l’initiative de l’équipe d’Art Factory, menée par Joana Chergui. Ce bâtiment historique situé rue Jaurès à Nouméa, qui a été restauré par la ville et dont la façade est classée depuis 2006, devient un lieu dédié à toutes les formes d’art et à l’événementiel.

Le premier espace, la galerie, au rez-de-chaussée, a ouvert mi-décembre. Au premier étage, la salle d’exposition, ouverte en février, reçoit son premier invité, Aimé Nangard. Une exposition est prévue chaque mois. Les jardins, eux, doivent accueillir des marchés hebdomadaires à partir du mois de mars. « On envisage d’y organiser aussi des cocktails et des lancements de produits, par exemple », indique Joana Chergui. Et le toit-terrasse ? « Ce sera un espace lounge avec des after work artistiques, des animations, des ateliers, des cafés philo, etc. »

Les Comédies broussardes au centre culturel du Mont-Dore

Le centre culturel du Mont-Dore lance sa saison à la fin du mois. « On commence l’année avec le sourire pour une saison qui, on l’espère, sera meilleure que la précédente », glisse son directeur, Grégory Louzier. Elle débute les 24, 25 et 26 février avec Les Comédies broussardes, par la compagnie Les Incompressibles, jouée à guichets fermés l’an dernier. « On avait décidé de le reprogrammer, c’est un spectacle comique, rassembleur et qui est aux couleurs de la Nouvelle-Calédonie. »

Deux semaines plus tard, place à Entre mère et fille, de la compagnie Mado, à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, puis au festival de musique Cohésion et à la pièce de théâtre Contractions. « On propose plusieurs spectacles reportés en raison de la crise sanitaire, mais on a réussi à les combiner avec la saison déjà prévue. »

Au Rex, la compagnie Troc en jambes et la maison d’édition Plume de notou fêteront leurs 10 ans le premier week-end de mars, un événement également reporté à cause du confinement. Si l’accès au festival est gratuit, les spectacles en salle sont payants.

 

A.-C.P. (© DR)

 

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market