L’Éveil océanien veut « stabiliser nos institutions »

Invité du JT de NC La 1ère dimanche soir, le président de l’Éveil océanien Milakulo Tukumuli a été interrogé sur le positionnement de son parti pour le renouvellement du bureau du Congrès. Le gouvernement pourrait également être mis en difficulté à partir du mois d’août. S’il a indiqué qu’aucune décision n’était arrêtée, il a fait part de sa volonté de « stabiliser nos institutions ». « Dans quelques semaines, a-t-il expliqué, va s’ouvrir l’un des chapitres les plus importants de notre histoire. (…) Il faut qu’au niveau institutionnel, en tout cas localement, les choses soient apaisées. » Sur l’avenir institutionnel, il s’est dit très inquiet du calendrier visant un consensus avant juin 2023 et a constaté les dernières « maladresses » du gouvernement envers la Nouvelle-Calédonie. L’Éveil océanien participera à un comité des signataires s’il doit avoir lieu. Il a redit qu’aux législatives, il avait souhaité qu’il y ait un député indépendantiste et un député loyaliste. Son parti n’avait pas donné de consigne de vote aux électeurs. Le député Nicolas Metzdorf a appelé Milakulo Tukumuli à respecter sa logique fondatrice d’équilibrage et au respect démocratique des urnes en votant pour un loyaliste à la tête des institutions. « Sinon plus le temps passe, plus la position de l’Éveil océanien sur l’échiquier calédonien se précise », a-t-il déclaré.

C.M.

Photo : Milakulo Tukumuli.

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market