Les non-inscrits sur la liste spéciale doivent «se faire entendre » aux municipales

Depuis plus de deux ans, l’association Un cœur, une voix se bat pour que les 43 000 personnes vivant en Calédonie et inscrites seulement sur la liste générale puissent se faire entendre aux provinciales. Elle appelle toutes ces personnes à aller voter aux municipales, une façon de dire aux instances internationales qu’elles existent.

En 2008, conséquence de la réforme voulue par Jacques Chirac, la Nouvelle-Calédonie a été victime d’une restriction du droit du suffrage sans équivalent dans la démocratie avec le gel du corps électoral. Aujourd’hui, ce sont 43 000 citoyens qui ne peuvent voter ni aux provinciales, ni aux référendums d’autodétermination. L’association Un cœur, une voix se bat depuis des mois pour rétablir cette injustice en portant le dossier devant les institutions, notamment la Cour européenne des droits de l’homme.

Mais au-delà de cet enjeu provincial, les responsables de l’association appellent les 43 000 personnes inscrites à se faire entendre les 15 et 22 mars. « Il faut absolument se faire entendre, voter massivement aux élections municipales en faveur des candidats souhaitant le dégel du corps électoral pour les provinciales lors de la sortie de l’Accord de Nouméa », explique Raphaël Romano, président de l’association. Et d’ajouter : « Les inégalités qui sont apparues récemment sur les modalités d’inscription des natifs nous font craindre un creusement des discriminations. Toutes les personnes qui ne votent qu’aux municipales doivent le faire pour bien marquer qu’elles existent. »

D.P.

©un coeur une voix 

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market