Les Loyalistes lancent une démarche participative

Même si les partisans du non travaillent depuis des mois sur leur projet pour le référendum du 4 octobre, ils ont décidé de le finaliser au travers d’une consultation de la population.

Si les six partis qui composent les Loyalistes ont mis en commun les valeurs qui les rassemblent, ils tiennent à finaliser leur projet de société en donnant la parole aux Calédoniens afin de définir leur vision d’avenir pour la Nouvelle-Calédonie. Ils ont donc décidé de lancer une démarche participative.

Réunion de terrain

Pour répondre à cet objectif de consultation, les Loyalistes s’organisent sur le terrain pour collecter les impressions et les contributions des Calédoniens. Depuis lundi, ils sillonnent la Grande Terre et les Loyauté. Ces réunions seront ouvertes à tous, car, comme le précise l’élue Naïa Watéou, « chacun a son mot à dire, alors ces réunions permettent de collecter les contributions des participants en direct afin de les intégrer à notre projet. Il s’agit de consulter l’ensemble des populations, sans se limiter exclusivement à une base déjà convaincue par le non ».

Une consultation numérique

La démarche participative des Loyalistes prendra parallèlement une forme numérique. Depuis samedi, les calédoniens peuvent se connecter sur un site dédié, lesloyalistes.nc, pour apporter leurs contributions et alimenter le projet des non-indépendantistes. « Cette consultation numérique porte sur de nombreuses thématiques qui touchent le quotidien des Calédoniens et sur lesquelles ils peuvent venir donner leur avis, donner leur ressenti, leur impression ou dire si, pour eux, c’est une priorité ou pas, explique Naïa Watéou. Les thématiques portent sur la place des femmes, la place de la coutume, la transition écologique et le développement durable ou encore le système éducatif, le modèle économique, les compétences régaliennes. L’objectif est de consolider un projet de société à l’approche du référendum, un projet qui a mis 30 ans à se construire. »

Faire émerger des réalités

L’intérêt de cette démarche est aussi de faire émerger d’autres réalités et priorités, des thématiques déjà identifiées, mais qui ne parlent peut-être pas forcement aux gens. Le but est d’affiner ce contour du projet, « le rendre plus humain, lui donner du sens et du cœur ». En conclusion, Naïa Watéou explique que rien ne sert de présenter un projet juste pour en présenter un. « La conviction des Loyalistes, c’est que le 4 octobre, il ne faut pas seulement dire non à l’indépendance, il faut aussi proposer un vrai projet et une vraie vision d’avenir pour une Nouvelle-Calédonie française. » Ce projet finalisé et participatif sera présenté dans la première semaine du mois de septembre.

D.P.

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market