« Les institutions doivent mettre leurs moyens en commun »

C’est le message politique que l’on retiendra de la 42e Foire de Bourail, qui s’est achevée dimanche, avec une fréquentation de 25 000 visiteurs. Un message de Philippe Blaise, 1er vice-président de la province Sud, lors de l’inauguration.

En présence de nombreuses personnalités du monde rural, Philippe Blaise a décidé d’axer son message sur une volonté : travailler main dans la main avec les autres institutions pour soutenir l’agriculture et l’élevage. Pour lui, ses rencontres avec les professionnels de ces filières pendant les trois jours, lui ont permis de dresser plusieurs constats. Le premier vice-président a tout d’abord relevé que « la qualité des produits exposés, la qualité des fruits et légumes étaient en nette progression. Chaque année nous montons en qualité. La qualité des bêtes qui nous ont été présentées lors des concours, les ovins, les caprins, les chevaux ». Et de rajouter : « On ne peut qu’être satisfait de la passion des professionnels qui s’investissent dans la génétique, dans l’amélioration des filières et ces discussions nous permettent de voir à quel point ils ont besoin des institutions. »

Travailler de concert

Pour Philippe Blaise, le monde agricole met en scène de nombreux intervenants, « nous sommes nombreux à agir, entre la province Sud, l’Agence rurale, la DDR, la Dafe, l’État. Il est donc important que les institutions mettent les moyens en commun et que l’on travaille de concert pour aider les filières à se structurer, trouver leur rentabilité, et proposer chaque année de meilleurs produits pour les Calédoniens ». Instaurer une véritable politique agricole, c’était l’un des points de l’Avenir en confiance lors de la présentation du projet de société pour les provinciales. Une démarche que Philippe Blaise a voulu mettre en avant lors de ses différentes rencontres sur le champ de foire de Téné. Une politique agricole qui doit donc se construire en commun avec un objectif : la qualité des produits. Car pour l’élu, « au-delà de la question de l’autosuffisance alimentaire, un vaste programme, ce qui est important, c’est surtout de proposer aux Calédoniens des produits de qualité pour lutter contre la malbouffe. Nous avons la chance, en Nouvelle-Calédonie, d’avoir de très bonnes viandes, de très beaux fruits et légumes ».

Philippe Blaise a profité de sa présence à Bourail pour rappeler à Patrick Robelin, le maire de la commune, qu’il avait « bien entendu tous ses projets » et qu’il avait bien noté, avec Sonia Backes, les grandes ambitions et « évidemment que la province sera là » pour le soutenir.

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market