Les établissements publics à la loupe

Comme chaque année, les élus du Congrès ont passé en revue les rapports d’activité des établissements publics de la Nouvelle-Calédonie. L’occasion de suivre l’activité de structures assurant des services publics dont certaines disposent de budgets particulièrement importants. C’est notamment le cas du CHT qui connaît une situation très tendue (lire en page Santé), mais aussi de la Caisse locale de retraites (CLR).

Au niveau de la CLR, le rapport d’activité fait ressortir que les fonctionnaires ne travaillent pas assez longtemps pour assurer l’équilibre de la caisse. En moyenne, l’âge de départ à la retraite est de 56,5 ans. Une situation qui résulte de taux d’abattement pas assez dissuasifs pour éviter les départs en retraite anticipée. La directrice de la caisse a fait savoir que si le conseil d’administration ne parvenait pas à adopter des taux plus dissuasifs, le gouvernement devra s’y substituer d’ici le mois de mars 2020 afin d’assurer la pérennité de la caisse et le versement des pensions. Les fonctionnaires, sentant le vent venir, sont de plus en plus nombreux à prendre leur retraite. Chaque année, le nombre de départs est de l’ordre de 160 à 170 personnes contre plus de 200 en 2018.

Plus généralement, la réserve, de l’ordre de 9 milliards de francs, donne des perspectives sur une dizaine d’années. Un terme très court qui ne permet pas d’assurer la viabilité de la caisse, d’autant que le non-paiement des cotisations, notamment des parts patronales, se multiplient. Le déficit a toutefois pu être légèrement contenu par le plan d’intégration des fonctionnaires adopté en 2014. Ce plan prévoit l’intégration de près de 8 000 fonctionnaires. L’idée est d’augmenter le nombre de cotisants. Une décision qui permet d’éviter de toucher au montant des cotisations ainsi que celui des prestations versées, mais seulement de manière temporaire. Depuis sa mise en œuvre, le plan d’intégration a permis de titulariser près de 600 personnes, loin des objectifs initialement fixés. Comme le souligne la directrice, les contractuels et les salariés relevant de la convention collective potentiellement intégrables ne sont que 58 % à être intéressés. Pour beaucoup, l’intégration se traduit par une baisse de revenus. La CLR devrait donc revenir sur le devant de l’actualité dès le début de l’année 2020.

La séance publique du Congrès est à revoir sur la chaîne YouTube de l’institution.

M.D.

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market