Les données publiques en accès libre

Le gouvernement a officialisé, le 31 juillet, la plateforme numérique « open data » permettant d’accéder aux données publiques. Cette base de données regroupe aujourd’hui neuf partenaires : province des Îles, Nord et Sud, ville de Nouméa, OPT, Météo France, GIE Serail, Cafat et Isee. Les informations mises en ligne sont librement consultables et téléchargeables. L’un des objectifs est de permettre leur utilisation, en particulier dans le cadre de nouvelles activités économiques liées au numérique. Mais ces données ont vocation, de manière plus générale, à être communiquées à la population. Il s’agit des documents administratifs ou autres informations accessibles au grand public, en dehors des informations personnelles et celles couvertes par le secret des affaires ou encore le secret fiscal.

Ces données brutes, facilement utilisables dans des bases de données, ne sont toutefois pas forcément bien lisibles ni compréhensibles telles quelles. Cependant, il s’agit d’un premier pas vers une meilleure production statistique. Au-delà de la publication, l’idée est de pouvoir créer un espace de concertation entre les différents producteurs de données publiques. Un espace qui garantirait aussi une plus grande transparence sur les chiffres. Tout l’enjeu est de pouvoir disposer d’outils permettant une évaluation des politiques publiques plus efficaces.

La plateforme propose aujourd’hui 16 thématiques allant de l’agriculture au transport en passant par la justice, l’économie, les institutions ou encore les énergies. Plus de 200 jeux de données sont d’ores et déjà consultables. La plateforme sera enrichie au fur et à mesure. Vous pouvez vous y connectez sur : www.data.gouv.nc.

M.D.

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market