Le pays organise la lutte contre le Covid

Tandis que le Covid se propage à une vitesse effrénée, la lutte s’organise à travers le pays. Les vaccinodromes se multiplient, les compagnies aériennes domestiques assurent le lien avec les îles, les gendarmes se mobilisent et le dispositif en faveur des plus fragiles se met en place. Chronologie d’une folle semaine en images.

 

 

Gazpac fait le point sur les réserves d’oxygène

Une information plutôt rassurante a été dévoilée au grand public jeudi. L’entreprise Gazpac et la Dass ont anticipé les besoins du territoire en oxygène médicinal qui constitue le traitement central de la prise en charge de l’atteinte respiratoire liée au Covid-19. Grâce à l’usine de Numbo, à Ducos, la capacité totale de stockage d’oxygène liquide sur le territoire est actuellement de 220 000 litres, soit 200 jours d’autonomie si les conditions devaient devenir les mêmes qu’en Polynésie française.

 

L’accueil des sans-abris se structure

Comme lors des deux précédents confinements, un centre dédié à l’accueil des SDF a été ouvert au foyer Jean-Calvin mis à disposition par la Felp, Fédération de l’enseignement libre protestant, où 30 personnes sont accueillies. L’organisation est assurée par un partenariat entre l’association L’Accueil, la DPJEJ, la ville de Nouméa, la province Sud et la banque alimentaire NC. Les personnes sont testées avant de s’installer et vaccinées si elles le souhaitent.

 

Les gendarmes sur plusieurs fronts

Les gendarmes se mobilisent parfois de manière insolite en assurant la livraison et le prêt d’un réfrigérateur au dispensaire de La Roche à Maré afin de stocker les vaccins.

 

Air Loyauté pour le fret sanitaire, Air Calédonie pour les malades

Très rapidement, la compagnie Air Loyauté a mis en place une desserte régulière de matériel sanitaire. Chaque jour, sauf le dimanche, entre 300 et 600 kilos de vaccins et de tests sont acheminés sur Maré, Tiga, Lifou et Ouvéa. À la demande de la mairie de Lifou, 500 kilos de matériel ont été directement livrés à Tiga, la plus petite des îles Loyauté. Quant à Air Calédonie, elle a rapatrié, jeudi 9 septembre, dix personnes de Maré et Lifou, toutes atteintes de Covid et présentant des facteurs de risques favorisant les formes graves.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On vaccine à tour de bras

Les vaccinodromes s’organisent à travers le territoire comme ici au Mont-Dore, à Koné et à Nouméa. Vendredi 10 septembre, des centaines de personnes attendaient, dès 6 heures, l’ouverture du centre à Boulari où la Dpass a réalisé 1 300 injections sur l’ensemble de la journée. Le lendemain à Koné, la mairie a sollicité le RSMA pour organiser son vaccinodrome dans la commune. La 2e compagnie de formation professionnelle a ainsi procédé au prêt et au montage de tentes en vue d’équiper la salle omnisports du collège. Enfin, à l’hôtel de ville de Nouméa, le personnel médical a procédé, samedi 11 septembre, à plus de 1 000 injections. Les vaccinations y sont accessibles à tous sans rendez-vous du lundi au vendredi de 8 à 16 heures, avec une nocturne le mardi, jusqu’au 24 septembre, y compris pour la troisième dose, de rappel.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ouvéa a fait le stock

Depuis l’annonce du premier cas, vendredi 10 septembre, la vaccination a commencé à Ouvéa où le centre d’injections s’est déplacé sur le conseil d’aire, situé à proximité. Plus spacieux, l’espace permet de respecter les mesures de distanciation. Le centre médico-social s’est préparé à l’épidémie et possède en réserve cinquante flacons vaccinaux (sept injections par flacon), 1 000 masques, 300 tests PCR, 80 tests antigéniques et un stock d’oxygène. À noter que le maire, Maurice Tillewa, infirmier de formation, a été réquisitionné pour réaliser les injections.

 

Les drive-in passent aux tests antigéniques

  Mis en place après les premiers cas, le drive-in du CHT a d’abord fonctionné avec des tests PCR. Pour économiser les tests, les réactifs et éviter la surcharge de travail des laborantins, le gouvernement a décidé, lundi, d’utiliser les tests antigéniques, plus simples à mettre en œuvre et plus rapides. Le drive-in piétons au centre médical de Rivière-Salée, déployé lundi 13 septembre, a fonctionné directement avec ce type de test, mais la consigne reste la même : si vous n’avez pas de symptôme, inutile de vous faire dépister.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La MDE mobilisée sur les campus

En fin de semaine dernière, les premiers cas positifs ont été détectés à l’université. La Maison de l’étudiant en comptait trois lundi, dont une étudiante en résidence à Dumbéa soumise à l’isolement. L’UNC héberge une centaine d’étudiants sur le campus, environ 70 à Nouville et une trentaine à Dumbéa. La MDE reste un relais primordial avec la distribution de nourriture organisée avec la banque alimentaire ou le CFA, une permanence d’un médecin quand cela est possible ou d’une psychologue. La MDE s’informe de l’état de santé des éventuels cas positifs et peut jouer d’intermédiaire pour que soit déclenché le placement en hôtel, voire contacter les urgences…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Action solidaire poursuit son travail dans les squats

Créée en 2020 lors du premier confinement, l’association basée à Montravel poursuit son rôle de relais dans les squats du Grand Nouméa. « Nous sommes allés à Nouville recenser les élèves qui n’avaient pas leur dossier pour la continuité pédagogique », indique Marcel Toyon, le président. Pour l’instant, 32 ont été recensés. L’information est remontée au gouvernement qui fait le lien avec le vice-rectorat. Ce travail doit se poursuivre. Parallèlement, l’association distribue des masques et des attestations ainsi que de la nourriture donnée par la banque alimentaire.

 

C.M, A.C.P, V.G

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market