Le partenariat UE-PTOM renforcé

Le 19e Forum de l’Union européenne et des pays et territoires d’outre-mer, organisé à Nouméa le 22 novembre, a donné lieu à une volonté de collaboration croissante entre les partenaires.

Le Forum s’est tenu sous l’égide de la Commissaire européenne pour les partenariats internationaux, représentée par Jutta Urpilainen, et sous le patronage du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, qui assurait la présidence de l’OCTA, l’association des pays et territoires d’outre-mer de l’Union européenne.

Il réunissait les représentants des 13 territoires concernés et ceux des pays auxquels ils sont liés, à savoir la France, le Danemark et les Pays-Bas. « À l’heure où la complexité du monde risque de nous faire perdre notre âme, avec les interventions multiples de nombreux bailleurs, nous avons décidé de consolider nos relations avec l’Union européenne », a déclaré au nom du groupe le président du gouvernement, Louis Mapou.

Les PTOM ont même demandé à l’Union européenne de les aider à « ne pas être pris au piège des enjeux entre grandes puissances ». « L’Union européenne n’est pas suffisamment présente comme alternative entre les deux grands courants qui traversent le monde aujourd’hui. D’un côté, celui qui est porté par la Chine, et de l’autre, celui qui est porté par les États-Unis », ont-ils regretté.

60 MILLAIRDS

Si l’UE ne se fait pas beaucoup entendre, elle est très présente financièrement. Elle va d’ailleurs consacrer 500 millions d’euros aux PTOM (60 milliards de francs) sur la période 2021-2027, soit 200 millions de plus que pour la période 2014-2020.

Le Groenland, nouveau président de l’OCTA, vaste territoire, est intégré au même dispositif et reçoit 225 millions d’euros. La nouvelle programmation prévoit 14 programmes territoriaux et régionaux sur des priorités communes telles que le Pacte vert, la digitalisation, la croissance durable et le développement humain.

3,7 milliards de francs seront consacrés spécifiquement à la Nouvelle-Calédonie. Les fonds seront destinés au financement du Schéma pour la transition énergétique (Stenc) qui doit repasser au vote du Congrès. Trois axes ont été définis en concertation avec le gouvernement : le « verdissement » du nickel, l’écomobilité et l’efficacité énergétique des bâtiments.

À noter également une coopération avec les voisins des PTOM, les pays ACP (Pays d’Afrique, Caraïbes et Pacifique), le lancement opérationnel du programme « Green Overseas » qui vise à renforcer la résilience et faire progresser la transition énergétique des PTOM, et une enveloppe de 15 millions d’euros (1,7 milliard) pour la coopération intrarégionale.

Chloé Maingourd avec l’AFP

Photo : Les partenaires ont officiellement reconnu que les PTOM font partie de l’agenda géostratégique de l’UE avec un rôle potentiel, en particulier dans l’Indo-Pacifique et l’Arctique. / © Caroline Marquet

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market