Le parc zoologique et forestier souffle ses 60 bougies

Sanctuaire de la biodiversité calédonienne, poumon vert de Nouméa, lieu phare des promenades dominicales : le parc provincial est un incontournable de la capitale avec près de 100 000 visiteurs chaque année. Dimanche 4 décembre, il a fêté ses 60 ans d’existence.

Le parc a vu le jour en 1962 grâce « à la ténacité » de Michel Corbasson, chef du service des eaux et forêts. La ville de Nouméa
cède le terrain pour 1 franc symbolique. « Il n’existait pas de lieu de détente et de recréation pour les Calédoniens à cette époque », rappelle la province Sud.

En 1970, Raymond Teyssandier de Laubarède, dit « l’homme au chapeau noir », donne sa première collection d’oiseaux et participe à la mise en place des premières visites guidées pour les enfants.

Après d’importants travaux en 1972, le parc ouvre au public. La Maison de la nature est construite en 1985 puis, quatre ans après, le parc devient provincial.

En 1990, la zone botanique encore inexploitée s’ouvre pour proposer une promenade panoramique des animaux d’Amérique et d’Asie.

La vallée des endémiques est créée dans les années 2000 et le plus grand lac est aménagé. Depuis des décennies, le parc a à cœur de protéger et valoriser les richesses naturelles du territoire. Il sensibilise aussi à la protection de la biodiversité calédonienne.

©Office de tourisme de Nouméa 

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market