Le parc de la côte Oubliée attaqué

Le parc de la côte Oubliée Woen Vùù – Pwa Pereeù a été créé le 12 avril 2019 par l’assemblée de la province Sud. Une décision saluée par l’ensemble des groupes politiques ainsi que des coutumiers et des populations locales, largement associés au projet. Seule la SLN avait fait connaître son opposition au projet à l’époque en réclamant deux milliards de francs, car elle estimait que le classement lui faisait subir un préjudice. Pourtant, seul un mineur était en activité à ce moment-là, au niveau de la Ouinné. Le président de la province Sud avait alors écarté la demande du métallurgiste.

Loin de se contenter de la réponse de l’institution, la SLN, rejointe par la NMC, a décidé d’attaquer la délibération provinciale portant création du parc. Si le parc prévoit des zones exploitables, l’extraction minière est interdite dans une grande partie du domaine (41,3 %). Sur les quelque 93 000 hectares, on pouvait dénombrer pas moins de 238 titres miniers. La création du parc a impliqué l’annulation de 102 titres, soit la mise sous cloche d’environ 6 % du domaine minier de la Nouvelle-Calédonie.

Différents arguments ont été mis en avant la richesse de la biodiversité de cette zone par la NMC et la SLN et en particulier celui de abritant les derniers 10 % de forêt humide la liberté d’entreprendre. Un argument qui a du territoire sur sols miniers. En termes fait réagir les associations de protection de de liberté, l’association pointe le fait que l’environnement dont le WWF qui rappelle la Nouvelle-Calédonie est l’un des seuls endroits au monde où « la ressource minière est totalement gratuite et où les titres miniers sont accordés gratuitement ». La décision du tribunal administratif doit être rendue le 17 juillet.

M.D.

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market