Le monde équin prépare ses shows

Les championnats de Nouvelle-Calédonie, organisés par le comité régional d’équitation (CRE-NC) dans les différentes disciplines, ont débuté à la mi-septembre par le dressage. Les finales se poursuivent courant octobre pour se terminer en apothéose avec les 10 ans de la semaine du cheval. L’occasion de découvrir le monde équestre calédonien.

« Le sport équestre se porte bien en Calédonie ». C’est Thibaut Damas, conseiller technique du CRE-NC et expert fédéral dans la discipline du dressage, qui le dit. Avec plus de 2 000 licenciés, il faut bien reconnaître que ce sport mixte, où les garçons affrontent les filles, séduit toujours.

Même si « on cherche toujours la relève pour que l’équitation perdure. On a un bon niveau équestre que l’on doit maintenir. Pour cela, on fait des échanges avec Tahiti pour le concours de saut d’obstacles, dit CSO, et le dressage et avec la Nouvelle-Zélande pour le saut d’obstacles entre 1 m et 1 m 20 », indique le conseiller technique.

Pratiquée à tout âge, l’équitation est autant une activité loisir que sportive. On peut vouloir apprendre à monter à cheval pour faire des randonnées à la rivière, en montagne, participer à des jeux équestres ou simplement pour le plaisir. Ou bien pour parfaire sa technique, rechercher des sensations et relever des challenges en affrontant d’autres cavaliers lors de compétitions. Quoi qu’il en soit, il faudra commencer par apprendre les bases.

Le dressage, plus qu’un concours 

« En musique, il faut connaître le solfège pour savoir jouer d’un instrument ; en équitation, le dressage représente les gammes d’un cavalier, d’une cavalière. C’est le tronc commun que tous, cavaliers et chevaux, devraient connaître pour ensuite se spécialiser dans la discipline choisie en fonction de ses affinités et des qualités de son cheval », précise Thibaut Damas.

Plus que le simple fait de rendre un cheval docile, le dressage (ou travail sur le plat) est la discipline où l’on apprend à conduire son cheval comme il faut. « Avec un cheval dressé, on va pouvoir profiter pleinement de son loisir et de ce sport », ajoute l’expert fédéral.

Pendant l’heure de cours collectif dans la carrière, le regard de Thibaut analyse chaque mouvement, chaque position, chaque rythme des cavalières. Puis, sa voix rauque énonce le bon conseil pour atteindre l’harmonie entre la cavalière et sa monture : « Le bassin accompagne, variez l’amplitude, il faut pouvoir freiner et accélérer comme on veut, on regarde devant, contrôlez l’équilibre, pas trop vite, sentez le dos de votre cheval… ».

Extrêmement concentrées, les six cavalières enchaîneront des ronds et des figures à trois allures différentes : au pas, au trot et au galop.

Maxime, champion de Calédonie 2022 en dressage et la jument Vittoria de l’O, sont aux côtés de Eileen et Judith. MHM 

« Le cheval, c’est toute notre vie ! »

Faire corps avec sa monture, créer des liens forts avec les autres cavaliers, l’attachement à l’équitation perdure malgré les années qui passent. « C’est l’occasion pour nos enfants de vivre de belles amitiés », note Caroline, dont la fille pratique. Pour Maria, les mamans en profitent aussi pour tisser du lien : « On est toute une bande de copines, c’est plaisant. L’équitation est un loisir, un sport, une passion ».

Cette perception, Maxime, champion de Nouvelle-Calédonie 2022 de dressage, la ressent et a même décidé de lier son avenir à la discipline, qu’il qualifie de « sport à part dans lequel on n’est pas seul. J’espère devenir un grand et bon cavalier avec beaucoup de techniques pour ensuite pouvoir transmettre. C’est l’équitation avant tout ! ». À 20 ans, Maxime intégrera, en décembre prochain, un DEJEPS mention activités équestres dans le Sud-Ouest.

À 15 ans, Judith, la fille de Maria, confie : « Le cheval, c’est vraiment toute notre vie ! », et se projette très bien dans l’enseignement et, si possible, dans la compétition. Tandis qu’Eileen, 17 ans, s’imagine plutôt en gérante d’un haras avec Judith.

Pour ces trois adolescents, les championnats et la semaine du cheval auront une saveur toute particulière, car c’est la « dernière année que l’on est tous ensemble ; certains partent faire leurs études ». Pour l’instant, tous les trois attendent avec impatience de vivre le tour d’honneur à l’hippodrome : « C’est le kif ! On a l’impression d’avoir fait le championnat du monde… ».

Marie-Hélène Merlini


Les compétitions

En équitation classique
2 octobre : épreuve d’équifun – circuits balisés alternant maniabilité, saut et adresse réservés aux enfants
15 et 16 octobre : épreuve de hunter – saut
et dressage
Du 19 au 22 octobre : finales de CSO (saut d’obstacles) et d’équitation western.


Semaine du cheval

La 10e édition se déroulera du 19 au 22 octobre à l’hippodrome Henri Milliard. Un appel aux bénévoles est lancé. Le mail : equitation@lagoon.nc
Le 22 octobre, à partir de 20 heures, aura lieu le Royal Pacifique challenge, épreuve internationale de saut d’obstacles avec des cavaliers venus de Tahiti et de Nouvelle-Zélande, suivi du spectacle équestre, le Horse Magic Show.


26 clubs locaux affiliés à la Fédération française d’équitation qui regroupe un certain nombre de disciplines équestres.

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market