Le monde du sport retrouve un peu d’air

Après un mois de confinement, les règles sanitaires ont été assouplies vendredi dernier. Et contrairement à l’année dernière, le secteur sportif est tout de suite concerné, avec une reprise des compétitions prévues le week-end prochain.

Elle semble loin, la colère de 2020. À l’époque, le déconfinement avait commencé début avril, mais le sport avait dû ronger son frein. Si la pratique individuelle était, bien entendu, autorisée, la compétition, elle, n’avait pu reprendre qu’en juin. Une grande déception était née, car beaucoup ne comprenaient pas qu’on leur interdise les championnats quand les bars et boîtes de nuit avaient pu reprendre leurs activités.

Mais l’année 2021 est très différente et le retour dans les stades, pistes et salles du Caillou doit avoir lieu dès la semaine prochaine. Assez logique quand on sait que le plus gros du travail a déjà été fait il y a un an. « À l’époque, on avait demandé à chaque ligue et comité de mettre en place un protocole de reprise adapté à leur discipline et en partenariat avec leur fédération de tutelle, pose Bruno Salvai, conseiller sportif à la Direction de la jeunesse et des sports du gouvernement. Donc cette année, il n’y a pas besoin de le refaire. C’est autant de temps gagné. »

Réathlétisation

Pour le moment, les sportifs sont tenus de respecter les mêmes règles que tout le monde, à savoir le port du masque quand la distanciation physique n’est pas possible, mais également la jauge de 50 personnes maximum lors de rassemblements. De fait, les conditions ne sont pas encore réunies pour une reprise normale de la compétition. « Ce que nous avons préconisé, c’est une reprise dès le week-end du 17 avril. À ce moment, et si aucun nouveau cas de Covid n’est détecté, tout devrait être rentré dans l’ordre (à l’heure où nous écrivions ces lignes, le gouvernement et le haut-commissariat n’avaient pas encore communiqué sur les nouvelles mesures sanitaires, NDLR). »

Mais la vie des clubs, elle, peut reprendre. Notamment les entraînements. « On demande aux associations sportives de profiter de ce temps, entre la fin du confinement et la reprise des compétitions, pour ne pas négliger le travail de réathlétisation, prévient Bruno Salvai. La plupart des personnes n’ont pas pu faire de sport à leur niveau durant au moins un mois, donc ce travail de préparation sera primordial pour une reprise sans accident ou blessure. On sait que les calendriers ont été bouleversés par le confinement, mais on demande à tous de faire attention à ce point. »

Traçabilité

Tout est, évidement, encadré par les règles sanitaires. Le port du masque est nécessaire dans les parties communes, mais il peut être enlevé durant l’activité physique. Chaque structure est également tenue de mettre en place un registre pour pouvoir garder une trace des personnes présentes en cas de détection d’un cas de Covid-19. « C’est le mot d’ordre avant le retour la normale : traçabilité et réathlétisation », conclut Bruno Salvai.


La Super Ligue de retour le 17 avril

La Fédération calédonienne de football n’a pas attendu très longtemps pour dégainer ses dates de reprise. Deux jours après les annonces de déconfinement jeudi dernier, la FCF annonçait que les compétitions reprendraient dès le 17 avril. L’occasion de voir enfin commencer la Super Ligue et les clubs de l’élite, cinq mois après la fin de la saison précédente et le sacre de Tiga Sport. Pour le moment, les matchs reprendront à partir de la 6e journée avant de dérouler le calendrier normalement.

Les rencontres des cinq premières journées, soit 30 matchs au total, seront organisées au fil de la saison et la FCF espère avoir récupéré son retard avant la phase retour, fin juin. Pour ce qui est de la Coupe de Calédonie, elle doit commencer après l’hiver et ne devrait donc pas être concernée par ces changements. Pour les autres championnats organisés par la FCF, les moins de 18 ans reprendront le chemin des stades, également le 17 avril. Même date pour la Super Ligue de futsal.

La seule inconnue de la saison reste du côté de la Confédération océanienne. Pour le moment, il n’y a aucune date prévue pour la Ligue des champions d’Océanie, que Tiga et Patho doivent disputer pour la première fois, ou pour les qualifications à la Coupe du monde 2022, qui doit se dérouler en fin d’année prochaine au Qatar. Une harmonisation des règles dans les pays de la région étant encore nécessaire

A.B.

©A.B. 

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market