Le MK2 Dumbéa, plein de promesses

Après deux ans de travaux, le MK2 ouvrira ses portes au public le jeudi 23 décembre. Le multiplexe, dont le concept va au-delà de la simple diffusion de films, doit également participer au développement du cœur de ville de Dumbéa.

Une première visite dans le nouveau bâtiment MK2 ne laissera personne insensible. La structure de 7 500 m2 en impose. On mesure l’importance de ce chantier de 2,6 milliards de francs, soutenu par la défiscalisation, les banques et les institutions, situé dans un Koutio en plein boom, bien desservi par Néobus, aux abords du lycée Dick-Ukeiwë et de la résidence universitaire.

Et puis, il y a d’emblée cette impression d’être ailleurs : hall immense (600 m2), food court en devenir, installations dernier cri, principes architecturaux des MK2. On trouve ensuite une galerie d’exposition et un musée numérique libre d’accès, Micro-Folie, avec des contenus des plus grands musées nationaux coordonnés par le parc culturel parisien de La Villette (lire par ailleurs).

On évolue ensuite vers les salles de cinéma avec, là encore, d’agréables surprises. Le bâtiment recense 14 salles pour 1 621 fauteuils dont 56 pour les personnes à mobilité réduite. La plus grande compte 339 sièges et un écran (vraiment) géant de 17 mètres. Au MK2, on parle de « projection laser » et d’un son Dolby 7.1. Une qualité d’image et sonore inégalable.

Les assises ne sont pas moins sympathiques. Les Calédoniens découvriront, dans 10 salles, les fameux « Loveseats » signés par le designer français Martin Szekely avec leurs accoudoirs rétractables et, dans quatre autres, les « Drifts », des sièges inclinables avec repose-pied qui nous rapprochent dangereusement de notre salon. Voilà pour les premières impressions. Le MK2 propose également une salle VIP privatisable avec un salon attenant.

Dans les salles, grand confort garanti.

Cultures

Depuis l’ouverture de son premier cinéma en 1974, MK2 recense désormais 26 établissements à Paris (20 % de parts de marché) et en Espagne. La particularité du groupe est de proposer des cinémas qui sont également des lieux de vie, de rencontre, de culture où l’on présente à la fois des films grand public, du cinéma d’auteur, des évènements, des passerelles avec d’autres formes artistiques. Le complexe MK2 Dumbéa est la première franchise du groupe dans le monde attribuée à une société calédonienne, Ki Tii Re, présidée par Philippe Aigle et dont le capital est également détenu par des investisseurs locaux. Le projet est né d’une rencontre entre Philippe Aigle, qui avait dirigé le groupe durant neuf ans, et le maire de Dumbéa, Georges Naturel, qui souhaitait justement structurer l’espace urbain autour d’un projet culturel, ce qui est précisément l’une des vocations des salles MK2.

L’occasion également de répondre aux besoins de 1 500 à 2 000 fauteuils de cinéma dans l’agglomération. « On voit bien que Dumbéa est devenu le centre de l’agglomération. On est au carrefour des quatre communes, c’est accessible facilement. Et Koutio est un quartier avec beaucoup de logements sociaux et la jeunesse, donc c’est ce qu’on aime faire. On croit vraiment en l’impact de la culture pour tous les publics », commente Philippe Aigle. « C’est un projet structurant pour la commune comme pour l’agglomération qui va permettre de développer tous ces aspects culturels, ce qui est essentiel, renchérit Georges Naturel. Je suis persuadé que ça va permettre une ouverture d’esprit pour notre jeunesse et peut être faire naître des vocations. »

Programmation

Autre question essentielle concernant le MK2 Dumbéa : que va-t-on y voir ? Le système de franchise lui permet de bénéficier de l’exceptionnel catalogue du groupe avec des films pour tous les publics, des blockbusters hollywoodiens aux documentaires en passant par les films d’auteur. « C’est très intéressant, car on sera en plus dans le rythme de Paris », précise Séverine Lathuillère, directrice artistique et de programmation. On trouvera également une offre parallèle faisant écho à l’actualité locale, nationale ou internationale et des rendez-vous thématiques hebdomadaires, mensuels ou trimestriels avec des échanges (rétrospectives de grands cinéastes, conférences, cultures urbaines, danse et arts visuels, geek, manga/Asie, production locale, live, junior, etc.).

Et puis c’est un plus, le MK2 va proposer des séances en VO et en VF, « en espérant convaincre le plus grand nombre de la qualité de la VO ». Parmi les premiers films à voir en décembre, Matrix Resurrections de Lana Wachowski, House of Gucci de Ridley Scott, Les Olympiades de Jacques Audiard ou encore le dernier Disney, Encanto : la fantastique famille Madrigal. Dernière bonne nouvelle, du 23 au 26 décembre, le MK2 proposera un tarif unique à 500 francs.

L’équipe du MK2 avec le maire Georges Naturel à droite.

 


Les tarifs

1 250 francs en Loveseats, 1 550 en Premium / Matin : 1 000 francs / Moins de 26 ans : 800 francs en Loveseats, 900 en Premium en semaine, 1 000 et 1 100 francs les week-ends et jours fériés.

Carte 5 places (valable deux mois) :
4 500 francs en Loveseats (900 francs la place), 6 250 en Premium (1 250 F).
Scolaires : 500 francs.

 

Ouverture sur les arts

La première action de soutien au milieu artistique du MK2 Dumbéa est la création d’une fresque monumentale sur la façade nord-est du cinéma, réalisée par Valérie Newland et Valentin Béchade pour l’inauguration. À découvrir également dans la galerie d’exposition : les portraits de plus d’une centaine d’ouvriers ayant participé au chantier par le photographe Éric Dell’Erba. Cette galerie proposera notamment une collaboration avec le centre culturel Tjibaou. Le MK2 offre aussi un musée numérique, Micro-Folie, coordonnée par La Villette. Cette galerie d’art virtuelle présentera des chefs-d’œuvre de nombreuses institutions et musées nationaux et internationaux. On trouve, enfin, un espace ateliers pour les scolaires et les conférences et une salle de cinéma privatisable pour différents évènements.

 

Rencontres et détente

Installés dans l’immense hall d’accueil, signature des MK2, un « food corner », Origin Café, et son offre gustative équilibrée, des espaces de coworking avec des prises et un Wi-Fi gratuit illimité, ouvert à tous du lundi au dimanche de 11 heures à 21 heures. On trouvera aussi une confiserie avec pop-corn, bonbons, chocolats, glaces et boissons et des alternatives saines biologiques et écoresponsables sur les confiseries. Trois restaurants doivent également ouvrir prochainement dans la zone.

 

Éducation à l’image

Pour contribuer à l’éducation artistique et culturelle des élèves, le MK2 Dumbéa, en 2022, en collaboration avec les institutions, va accueillir des écoliers et des collégiens pour trois séances minimum par an accompagnées d’un travail pédagogique autour des films. Le projet pilote « Lycéens et apprentis au cinéma » est lancé au lycée Dick-Ukeiwë avec pour objectif de s’étendre à d’autres établissements dès 2023. La ville de Dumbéa aimerait ouvrir, à terme, un BTS des métiers du cinéma en partenariat avec le MK2.

 

Chloé Maingourd (© C.M.)

 

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market