Le groupe vale publie ses chiffres

Alors qu’il cherche un repreneur pour l’usine du Sud, le géant brésilien, numéro un mondial du minerai de fer, vient de publier ses comptes 2019. Vale accuse une chute de 21,5 % sur sa production globale de fer, passant de 384,6 millions de tonnes en 2018 à 301,9 millions en 2019. Rien qu’au quatrième trimestre, cette baisse est de 78,3 millions de tonnes, soit 22,4 % par rapport à la même période de 2018.

Ce ralentissement d’activité est lié à la rupture d’un barrage au Brésil, le 25 janvier 2019. En plus du bilan humain catastrophique (270 morts), des tonnes de résidus miniers ont été déversées sur la région de Brumadinho provoquant des dégâts considérables et l’interruption des opérations dans au moins cinq autres mines à risque. Dans cette affaire, le parquet brésilien a mis en accusation 16 personnes pour homicide volontaire.

Selon les procureurs, dans le but de préserver les comptes de l’entreprise, les dirigeants de Vale auraient dissimulé des informations qui auraient pu éviter la catastrophe. On ne devrait pas finir d’entendre parler de la baisse de l’offre mondiale en minerai de fer puisque la Chine, autre gros producteur, pourrait accuser une baisse de production avec la crise du coronavirus.

V.G.

©Shutterstock

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market