Le coup de pouce au tourisme

Les Républicains ont lancé un appel pour que les projets hôteliers nouméens puissent bénéficier du dispositif de défiscalisation locale. Un coup de pouce qui permettrait de soutenir le secteur.

Le tourisme, on en parle beaucoup et même énormément, mais finalement est-ce que l’on en fait assez ? Peut-être pas si l’on en croit les Républicains qui sont montés au créneau à l’occasion du conseil municipal du 1er décembre. Jean- Claude Briault, l’ancien premier adjoint de Jean Lèques, a souligné qu’il était indispensable de soutenir l’industrie touristique, en particulier à Nouméa. La capitale calédonienne est en effet le cœur du tourisme et concentre près de la moitié des chambres offertes aux touristes et aux Calédoniens. Ce sont d’ailleurs ces derniers qui en sont les premiers clients.
Si les chiffres du tourisme sont relativement bons depuis le début de l’année, ce n’est pas vrai pour tout le monde et en particulier pour les hôteliers de Nouméa qui enregistrent depuis quelques années des baisses de fréquentation. L’idée des Républicains est donc d’apporter un coup de pouce au secteur de l’hôtellerie en lui permettant de bénéficier du dispositif de défiscalisation locale.

Une défisc automatique

En 2005, lorsque la décision a été prise, la priorité était de développer le tourisme en dehors de Nouméa, la défiscalisation – dans une optique de rééquilibrage – se devait donc d’être incitative pour les projets en dehors du Grand Nouméa. La province Sud, qui organise actuellement ses Ateliers du tourisme en partenariat avec le Nord et les Iles (version 2015-2016 du Plan du développement concerté du tourisme), pourrait réintégrer Nouméa dans les textes et rendre les projets éligibles à la défiscalisation locale.

Avec la fermeture d’établissements, le nombre de chambres s’est réduit. Il conviendrait de soutenir de nouveaux projets, pour augmenter le nombre de chambres mais également pour dynamiser le secteur qui table sur une forte augmentation du nombre de touristes dans les années à venir. Selon l’Union des hôtels de Nouvelle-Calédonie, la Calédonie pourrait accueillir 220 000 personnes d’ici 2025. Un chiffre peut-être optimiste mais qui traduit une tendance qui nécessiterait de nouvelles capacités d’hébergement. L’idée serait donc d’accorder automatiquement la défiscalisation afin de promouvoir les projets hôteliers.

M.D.

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market