Le Conseil d’Etat demande des mesures d’urgence au Camp-Est

Suite à une saisine de l’Observatoire international des prisons (OIP), le Conseil d’État a enjoint, lundi, l’administration pénitentiaire à procéder, « dans les plus brefs délais », à l’installation d’abris dans les cours de promenade de la prison, d’assurer la séparation des annexes sanitaires dans les cellules de plus d’une personnes, d’améliorer la luminosité des pièces et de procéder au remplacement des fenêtres défectueuses. L’administration est également sommée de produire sous dix jours des éléments d’information relatifs au cours de promenades du quartier disciplinaire et justifiant l’isolement des détenus dans les conteneurs.

Lors de cette séance, le Conseil d’État a par ailleurs rejeté le pourvoi en cassation du ministre de la Justice, estimant que l’embauche d’un médecin en addictologie pour le Camp-Est relevait de la compétence du gouvernement. Si la Haute Cour convient que l’État n’est pas tenu d’organiser ce recrutement, l’administration pénitentiaire se doit de tout mettre en œuvre pour garantir la continuité des soins.

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market