L’Australie pourrait ne jamais avoir ses sous-marins

L’Australie aurait peu de chances d’obtenir les huit sous-marins à propulsion nucléaire américains. C’est une information du journal britannique The Guardian. Selon le quotidien, plusieurs rapports, dont un du Congrès américain, révèle que l’industrie navale ne parvient pas à satisfaire les propres besoins de la marine de guerre des États-Unis. Les coûts de production auraient considérablement augmenté, alors que le pays est touché par une pénurie de pièces de rechange.

The Guardian évoque aussi la crise sanitaire et la guerre en Ukraine. L’Australie avait rompu le contrat avec la France au profit de l’Aukus, l’alliance militaire entre les États-Unis, l’Australie et le Royaume-Uni. Elle se traduit par le partage des technologies pour peser dans le Pacifique face à la présence chinoise. Le Royaume- Uni ne serait pas non plus en capacité de répondre aux attentes australiennes. Canberra se retrouve en mauvaise posture. Ses sous-marins doivent être remplacés en 2040. L’Australie pourrait attendre les engins américains de nouvelle génération prévus en 2030 pour espérer s’en procurer. Mais les coûts seraient beaucoup plus importants. Chaque appareil coûterait 3 milliards de dollars australiens en plus, soit plus de 230 milliards de francs.

B.B.

Brendan Smialowski / AFP- En juin dernier, l’Australie s’est déjà engagée à verser 555 millions d’euros (66 milliards de francs) à Naval Group, après avoir rompu le « contrat du siècle ».

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market