Laurent Fath sacré champion de France !

Après quatre titres de champion du monde par équipes avec la France et une place de vice- champion national en 2015, le pilote calédonien de 24 ans décroche son plus prestigieux titre en individuel.

Oui, cette saison de Supermotard restera à part, car la crise sanitaire a obligé la Fédération française de moto à raccourcir le championnat à deux manches seulement. Mais franchement, vu la domination du pilote de Népoui, d’autres courses n’auraient sans doute rien changé. Dans la nuit de dimanche à lundi dernier, sur le circuit de La Varsenne (Doubs), Laurent Fath a encore une fois survolé les épreuves. Meilleur chrono lors des essais, il était ensuite parti en pole position et s’est imposé sur les deux courses de cette seconde manche. Une performance identique à celle qu’il avait réalisée le mois dernier, lors de l’ouverture de la saison à Mirecourt (Vosges). C’est dire l’aisance avec laquelle il a pu décrocher ce premier titre de champion de France, avec 150 points pris sur 150 possibles.

Un surdoué

Parti en Métropole il y a cinq ans, l’ascension du pilote est irrésistible. Spécialiste de motocross lorsqu’il était en Nouvelle-Calédonie, c’est pourtant en Supermotard qu’il débarque en 2015, lorsqu’il signe avec l’écurie Luc1. Dès ses premières courses, il confirme les espoirs qui sont placés en lui en enchaînant les podiums. Suffisamment pour terminer vice-champion de France dès sa première saison. L’année suivante, il est appelé en équipe de France et remporte, dès sa première apparition, le Supermoto des Nations. Malgré des blessures qui l’ont un peu éloigné des circuits en 2017, le Cagou n’a rien lâché et son titre national le prouve parfaitement.

A.B. ©DR

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market