Laurence Bouchet quitte la barre du CNC

Groupama Race, championnat du monde juniors de match- racing ou encore Trophée des jeunes marins, elle était derrière de nombreuses grandes compétitions de voile. Laurence Bouchet, responsable des événements du Cercle nautique calédonien, quitte ses fonctions après 18 ans de service.

La vie n’est pas une simple ligne droite… Et à 44 ans, Laurence Bouchet, mère de trois enfants, en est une preuve vivante puisqu’elle a décidé de retourner sur les bancs de l’école pour passer son diplôme d’infirmière. Un virage à 180° ? Pas pour elle. « J’ai toujours mis l’envie d’aider les autres au centre de mes projets, explique-t-elle. Que ce soit dans l’organisation d’un événement sportif ou quand je travaillais dans l’environnement. Et j’espère aller encore plus loin quand je serai infirmière. »

C’est très jeune que cette native de Nouméa tombe amoureuse de la mer. « Comme de nombreuses personnes ici, j’allais en mer et sur les îlots avec mes parents pour pêcher ou me baigner. » C’est pourtant bien loin du lagon qu’elle se retrouve au début des années 1990. À Paris, pour des études de médecine, qu’elle abandonne, comme beaucoup en première année, pour se tourner vers des études de technicienne supérieure maritime. À Cherbourg, elle retrouve la mer et rencontre son mari. « C’est lui qui m’a donné le goût de la compétition, se souvient Laurence Bouchet. Pour moi, la voile, c’était surtout de la plaisance, alors que lui était à la recherche de la performance. »

Groupama Race et Trophée jeunes marins

La performance. On la retrouvera ensuite quand elle sera au CNC, avec la création de grandes compétitions. La plus importante, c’est bien entendu la Groupama Race, qui a démarré en 2008. D’une compétition avec des navigateurs étrangers sur des bateaux locaux, Laurence et son équipe font rayonner le rendez-vous pour en faire une course autour du Caillou, qui attire les meilleurs navires de la région, et même, en 2014, Franck Cammas.

Une réussite à laquelle Laurence Bouchet ne pensait pas en rentrant en Nouvelle- Calédonie, en 1998. Peut-être un peu plus cinq ans plus tard, après quatre passés au service environnement de la province Sud, au moment de devenir capitaine de port du CNC. Après avoir notamment participé à la rénovation des infrastructures, inadaptées aux marées, elle prend, en 2002, le poste de cheffe des événements. « La première grande compétition qu’on a mise en place, c’est le Trophée des jeunes marins, pose la voileuse. Avec Charles Cali et Matthias Balagny, on a monté cet événement qui se déroule aux quatre coins de la Grande Terre et dans les Îles et crée du lien entre les jeunes autour de la voile. »

Projets sportifs en vue

Une compétition qui existe encore aujourd’hui, avec toujours autant de succès. On peut également ajouter à la liste des initiatives de Laurence Bouchet, la Aircalin Match-Racing Cup pour les moins de 23 ans, qui devrait intégrer le circuit mondial dès la saison prochaine.

Mais attention, Laurence Bouchet ne quitte pas vraiment le cercle nautique, ni le monde de la voile. « Je reste licenciée et surtout, je vais continuer à naviguer. Il va falloir que je trouve mon équilibre dans ma nouvelle vie. Mais ce que j’espère, c’est pouvoir à nouveau refaire de la compétition. Parce que ces dernières années, je n’ai pas vraiment pu (sourire) ! » Parmi ses projets, il y en a un qui sort du lot : sa participation à la prochaine Groupama Race.

Et la boucle serait bouclée.

A.B.

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market