La Polynésie devant l’ONU

La commission en charge des questions de décolonisation au siège des Nations unies à New York s’est penchée, la semaine dernière, sur la situation de la Polynésie française.

Le président, Édouard Fritch, a redit que « le pays ne vit nullement une situation coloniale, ni une situation d’oppression, de prédation ou de confiscation de ses richesses naturelles ». Il a expliqué que la large autonomie du pays avait permis d’apporter une propre réponse à la pandémie tout en bénéficiant du soutien de l’État et notamment des aides économiques apportées à 70 % par Paris. « Ne croyez-vous pas qu’il y ait de sujet plus vital pour l’équilibre du monde que celui de la décolonisation de la Polynésie ? », a-t-il interrogé, demandant que l’on accepte « le fait démocratique que mon peuple n’a toujours aucun désir d’indépendance ».

Les indépendantistes, représentés notamment par le député Moetai Brotherson, ont, au contraire, insisté sur les « limites de l’autonomie » avec un État qui décide de tout dans la crise sanitaire et l’utilisation du territoire pour asseoir la position de la France dans le Pacifique.

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market