La Nouvelle-Calédonie confinée à partir de mardi midi

Lors d’un point sur la situation sanitaire en Nouvelle-Calédonie après la détection de trois cas autochtones, le président du gouvernement Louis Mapou, et le haut-commissaire Patrice Faure ont annoncé un confinement strict de 15 jours à compter de mardi midi.

Le président du gouvernement Louis Mapou a annoncé que trois personnes étaient hospitalisées à l’unité Covid du Médipôle. Les services cherchent à identifier les cas contact afin d’essayer de remonter la chaîne de transmission. Les proches sont isolés à domicile ou à l’hôtel. « Ces personnes n’ont aucun lien les unes avec les autres et n’ont pas voyagé récemment, a précisé Louis Mapou. Cela signifie que le virus a commencé à circuler en Nouvelle-Calédonie. Il est donc possible que plusieurs dizaines de Calédoniens et Calédoniennes soient déjà infectés pas le virus. »

Établissements scolaires fermés

En conséquence, un confinement strict de la population est décidé pendant 15 jours à compter de mardi midi. Il a deux objectifs. D’abord, celui de casser la transmission du virus. « Pour cela, nous devons respecter les règles mises en place, y compris les personnes vaccinées, qui peuvent transmettre le virus. » Tous les établissements scolaires seront fermés dès demain et les crèches à midi. L’accueil des enfants des personnels prioritaires sera organisé dans les prochains jours. Le vol de Tokyo prévu mardi soir est suspendu. Celui de samedi est maintenu mais uniquement pour le personnel médical. Le trafic aérien inter îles est suspendu ainsi que les transports en bus Rai à partir de mardi minuit. Le réseau Tanéo peut poursuivre son activité dans le respect strict des gestes barrières et de la distanciation. Les activités économiques qui ne reçoivent pas de public peuvent être maintenues, mais les employeurs sont incités à mettre en place le télétravail. Les bars, discothèques, restaurants, salles de gym et de spectacle et les nakamal devront fermer à partir de mardi midi. Les gestes barrières doivent être respectés et le port de masque UNS1 ou chirurgical est obligatoire. Le deuxième objectif est de poursuivre les identifications des cas contact et la vaccination, « qui est le meilleur moyen voir le seul de se protéger des formes graves du Covid-19 et donc de protéger nos capacités hospitalières qui devraient être très sollicitées« , a appuyé Louis Mapou. Enfin, un numéro vert d’information sera mis en place dès mardi midi 050202 pour répondre aux questions et orienter les personnes qui développeraient des symptômes (fièvre et toux de façon inhabituelle) et non pas le 15, qui reste dédié aux urgences vitales.

Interdiction des réunions collectives

De son côté, le haut-commissaire Patrice Faure a précisé que les déplacements étaient interdits à l’exception de ceux pour se rendre sur lieux de travail, pour se faire vacciner, dans le cadre d’une consultation ou de soins ne pouvant être reportés. Les réunions collectives sont interdites, y compris les cultes et les cérémonies coutumières. Une cellule d’information du public sera activée 26 63 26 et proposera toutes les informations nécessaires aux questions que la situation soulèvera. « La restriction demeure la règle et la liberté l’exception. Il en va de la sécurité de tous et de notre système de santé qui ne doit pas être fragilisé. » L’attestation sera donc rétablie pour les motifs impérieux et des contrôles seront assurés afin de vérifier que chacun respecte les règles. Le non respect sera automatiquement sanctionné par des amendes du même montant que lors des confinements précédents. La vaccination constitue une priorité pour la période à venir. La Nouvelle-Calédonie dispose du volume nécessaire de doses pour enclencher cette dynamique. « Si la situation le nécessite, des renforts de personnels seront sollicités, a ajouté Patrice Faure. L’objectif immédiat est de casser les chaînes de contamination. »

 

Web Design BangladeshBangladesh Online Market