La liberté des uns…

En Nouvelle-Calédonie, depuis un moment déjà, la liberté des uns se fait souvent au détriment de celle des autres. Et ceux qui ont « joué le jeu » depuis le début, commencent à trouver le temps long. Ils ont respecté les confinements, souvent au prix de grands sacrifices sur leur entreprise, leur travail, la prise en charge de leurs enfants. Les mieux lotis ont aussi respecté les motifs impérieux, sont restés en Nouvelle-Calédonie pour ne pas peser sur la quarantaine hospitalière et laisser les places à ceux qui en avaient besoin. Généralement, ces personnes se sont fait vacciner, plus ou moins tôt certes, mais toujours pour le bien commun, afin de protéger les plus fragiles et ceux qui n’ont toujours pas bénéficié de la vaccination. En contrepartie, on leur rappelle quotidiennement qu’ils sont les moutons d’un terrible système. Et qu’ils contribuent à abîmer nos libertés.

Cette liberté de penser, de s’exprimer est évidemment indispensable et respectable. Mais en ces temps de crise, il s’agit de faire preuve de pragmatisme. Les éternelles invectives et surtout le travail de sape sur la vaccination ont des conséquences humaines concrètes et désastreuses. Et que dire du fait de se rassembler par milliers alors que l’on peine déjà à soigner tous les Calédoniens et que plus de cent patients sont déjà décédés du Covid-19 ? Les responsabilités sont importantes. Mais l’hôpital évidemment soigne et soignera tout le monde et une écrasante majorité de non-vaccinés. Malheureusement, nous ne sommes pas au bout de ces polémiques qui déchirent la société, avec la mise en œuvre probable du pass sanitaire. Mais s’il faut en arriver là pour pouvoir revivre et inciter les gens à se protéger… faisons-le.

C.M.

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market