La Groupama Race confirmée

La plus grande course à la voile du territoire vient d’être confirmée. Désormais, elle s’ouvre à tous les bateaux supérieurs à 8,50 mètres, monocoques comme multicoques. L’organisation veut franchir un cap. Présentation.

Même si la Groupama Race a su faire sa place dans les grandes courses à la voile, l’année dernière, seulement sept bateaux y ont participé. Pour la cinquième édition, qui se déroulera en septembre 2017, le comité de course et les partenaires ont décidé de revoir totalement leur copie pour attirer plus de bateaux et d’équipages. « Avec la modernisation des bateaux, la course au meilleur temps et à l’armement, ce sont de moins en moins de concurrents qui peuvent tenter leur chance. La lutte devient impossible. Nous avons donc décidé de donner la chance à tout le monde en ouvrant la régate à tous les bateaux de plus de 8,50 mètres, sans limite de taille maxi, mais également aux multicoques », annonce Matthias Balagny de l’organisation. Un changement important et dès l’annonce de la course sur Facebook, les intentions de participation n’ont pas tardé. Un premier voilier néo-zélandais de 50 pieds (15 mètres), Rantan II, a confirmé sa venue. « Nous espérons avoir 15 bateaux en course dont une dizaine de Calédoniens comme Keel Bill, Catch Me, Ketal ou Leon », précise Laurence Bouchet du comité de course. Autre point positif pour cette nouvelle édition, les bateaux seront classés dans quatre catégories en fonction de leurs poids, de leur vitesse, de leurs équipements. « Tous les participants auront leur chance de victoire dans leur catégorie respective. Une régate, c’est le meilleur temps réel certes, mais pour les marins le temps compensé, qui tient compte du type de navire, est tout aussi important », ajoute Matthias Balagny.

Une course difficile

La Groupama Race, c’est des grands noms de marins comme le parrain de la course Franck Cammas. Deuxième l’an passé, il avait avoué à l’arrivée que « la Groupama Race était une course difficile, c’est le Figaro avec la longueur en moins ». La régate qui fait le tour de la Calédonie, avec départ et arrivée à Nouméa, partira le dimanche 25 septembre 2016. Les meilleurs – les multicoques – arriveront le mardi suivant et devraient battre cette année le record. La Groupama Race est la plus grande course banane olympique du monde avec 600 milles nautiques. La descente vers Nouméa étant difficile en raison d’un vent qui oblige les concurrents à changer et affiner au mieux leurs bords entre la côte et le large, dans une mer souvent hachée.

Une communication participative

Si la Groupama Race est une régate suivie par plus de 100 000 personnes en temps réel sur Internet, l’organisation met encore en place pour cette édition la possibilité de faire sa propre régate virtuelle, avec son bateau, sur ordinateur, en tenant compte des mêmes conditions de mer pour les équipages. L’année dernière, 2 000 internautes ont ainsi pu régater. Cette année, autre nouveauté, l’organisation compte intéresser les jeunes. « Nous voulons associer les scolaires. Une classe pourra, par exemple, suivre la Groupama, un équipage, un bateau et profiter de la course pour apprendre la géographie et la côte calédonienne, les récifs, le vent, l’environnement, travailler sur le monde de la voile, son histoire, même sur les mesures de sécurité. Nous voulons associer les jeunes à cette aventure », ajoute Matthias Balagny.

Côté planning, la mayonnaise prend peu à peu. La course vient d’être confirmée et les premiers équipages donnent déjà leur intention de participer. La phase de communication à l’étranger et sur le territoire a également démarré. Les validations des premières inscriptions seront effectuées en avril 2016 et la clôture est prévue courant juin. « Une régate de cette envergure, pour un équipage, cela se prépare dès maintenant. Tout est prêt pour que le spectacle soit au rendez-vous », conclut Laurence Bouchet.

C.S.

Inscriptions et renseignements :

www.groupamarace.nc

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market