La Chine tente de contenir son virus

L’épidémie de pneumonie virale semble s’accélérer. Le dernier bilan international faisait état mercredi soir de plus de 6 000 cas et de 132 victimes (lire le détail en p. 4). La Chine, qui recense la plupart des cas, a mis en place une organisation inédite pour tenter de contrôler au mieux la propagation de ce nouveau virus, apparu en décembre sur un marché de Wuhan, en Chine centrale. Le pays a mis en quarantaine la quasi-totalité de la province de Hubei. Les habitants sont confinés chez eux et l’ensemble des Chinois sont invités à reporter tout voyage hors du pays. La plupart des provinces sont maintenant touchées. Ainsi que 13 autres pays, dans une moindre mesure. Les rapatriements d’étrangers sont organisés cette semaine.

La Chine aurait accepté la venue d’experts internationaux pour étudier le virus et guider la réponse internationale. Les États-Unis ont appelé Pékin à plus de transparence. Un laboratoire australien à Melbourne a annoncé qu’il avait réussi à recréer le virus pour aider au développement d’un vaccin.
Prédire l’évolution d’une épidémie est toujours un exercice périlleux…. Mais en règle générale, elles connaissent une ascension, un pic, puis une décroissance, éventuellement avec des rebonds. La croissance est ralentie grâce aux mesures sécuritaires (quarantaine, limitation des déplacements, mesures barrières et hygiène…) et pharmacologiques (médicaments, vaccins…). La Chine souhaite en tout cas prouver son exemplarité sur cet épisode.

C.M.

©afp

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market