La Calédonie s’impose à Annecy

Les championnats de France se déroulaient, le week-end dernier, sur le lac d’Annecy et les Cagous se sont illustrés avec des titres pour Titouan Puyo et Noïc Garioud.

C’est l’un des plus beaux lacs du monde, avec des eaux cristallines coincées entre les montagnes alpines. Mais il aura été bien agité, le week- end dernier, par deux athlètes venus de l’autre bout du monde pour montrer que les meilleurs rameurs tricolores sont calédoniens. Le premier, c’est Noïc Garioud. Lors du sprint des championnats de France, qui se sont déroulés à Annecy et plus précisément au large de Talloires, c’est le jeune de 18 ans qui remporte le titre. Le premier, puisque la distance n’existait pas en championnats de France jusqu’à présent. Sur les 200 mètres de course, Noïc Garioud n’a eu besoin que de 37,58 secondes pour couper la ligne d’arrivée. Il devance de 1,25 secondes Titouan Puyo, l’autre Calédonien, lors de la finale entre les six meilleurs rameurs de la journée. Une victoire qui est loin d’être une surprise puisque Garioud avait terminé quatrième de la distance chez les juniors, lors des Mondiaux, l’an dernier.

Double doublé

Le lendemain, ce sont les deux mêmes qui se sont retrouvés en tête du classement de la longue distance (18 kilomètres), mais dans l’ordre inverse. Champion du monde en titre, Titouan Puyo n’a pas fait mentir son statut en s’imposant en moins de deux heures sur un plan d’eau inédit pour des France, puisque c’est la première fois que les championnats nationaux se déroulaient sur un lac. Pas de quoi impressionner Puyo. « J’avais bien examiné le parcours avant de partir, bien examiné la météo, a expliqué le Cagou à la Fédération française de surf. Je savais que ça allait bien glisser sur la partie haute du lac et c’est là que je voulais faire la différence. C’est toujours plus facile de creuser un écart quand ça glisse. » Deux minutes plus tard, c’est Noïc Garioud qui prend la deuxième place pour parfaitement terminer son week-end. « On a bien fait le job », s’amuse Titouan Puyo, alors qu’un troisième Calédonien s’est illustré sur cette course : Clément Colmas, qui prend la quatrième place. De quoi manquer d’un rien le triplé calédonien, comme c’était le cas en septembre à Lacanau, lors de la deuxième manche de la Coupe de France. Le stand up paddle est définitivement la chasse gardée des Calédoniens.

A.B. ©FFS

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market