Instauration des groupes de réflexion sur l’avenir institutionnel

Les Calédoniens et l’État doivent définir une nouvelle organisation politique et institutionnelle au sortir de la période des accords et des trois référendums d’autodétermination. On se souvient que huit thématiques avaient été définies lors de la Convention des partenaires à Paris au mois d’octobre.

La volonté était d’élargir le champ des discussions au-delà des seules questions institutionnelles en abordant les principaux sujets à forts enjeux pour le territoire, avec les représentants de la société civile. Le premier groupe de travail relatif au foncier et à la souveraineté alimentaire a été instauré à l’occasion de la visite en Nouvelle- Calédonie de Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, au mois de décembre.

© Archives DNC

Il s’est à nouveau réuni en fin d’année. Mercredi 11 janvier, le groupe relatif au déve- loppement économique, l’emploi et les grands investissements a été installé et vendredi 13 janvier, celui sur l’égalité des chances et la cohésion sociale.

Les groupes sont pilotés par le haut-commissaire Patrice Faure et le préfet délégué, Rémi Bastille. Le sujet du nickel doit être abordé à Paris avec Gérald Darmanin.

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market