Inquiétudes pour la Papouasie Occidentale

Depuis plus de trois semaines maintenant, de nombreuses manifestations et émeutes ont lieu dans des villes de la province indonésienne de Papouasie occidentale (annexée en 1969). Les affrontements entre les forces de l’ordre et Papous ont fait au moins six morts, cinq civils et un soldat. Les tensions se sont intensifiées après l’arrestation, à Surabaya, de 43 étudiants papous accusés d’avoir détruit un drapeau indonésien le jour de la fête de l’indépendance (ensuite remis en liberté) et d’insultes racistes proférées à l’encontre d’autres étudiants. Des manifestants s’en sont ensuite pris à des lieux publics.

Djakarta a positionné des renforts militaires, bloqué l’accès à internet à certains endroits et limité l’accès des étrangers dans la région. Pour apaiser la situation, le président indonésien, Joko Widodo, a promis une enquête sur les incidents de Surabaya. Vendredi 6 septembre, le leader indépendantiste, Benny Wenda, en exil au Royaume-Uni a appelé l’ONU à superviser un référendum libre et démocratique. Une éventualité exclue par les autorités locales en début de semaine. Les Papous dénoncent un racisme ambiant et réclament leur indépendance au même titre que leurs voisins de Papouasie Nouvelle-Guinée, indépendants de l’Australie depuis 1975.

©Afp 

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market