Ils ont séché pour le climat

Étudiants et écoliers ont défilé, vendredi à travers le monde, à l’occasion d’une nouvelle mobilisation de lutte contre le réchauffement climatique.
Sur le modèle des « Fridays for Future », initiés par la Suédoise Greta Thunberg, la jeunesse fait grève pour pousser les décideurs à prendre des mesures drastiques afin d’enrayer l’envol des températures. Au moins 5 000 évènements se sont déroulés sur tous les continents et notamment en Océanie, au Vanuatu, à Kiribati… où les îles sont particulièrement menacées. Des écoles ont même autorisé les jeunes à se mobiliser.

En Nouvelle-Calédonie, quelque 200 personnes ont fait du bruit devant le gouvernement, à l’initiative notamment du collectif Allons + loin, et une délégation a présenté un cahier de doléances à l’exécutif. Parmi les revendications : faire de la protection de notre environnement une priorité absolue, déclarer l’urgence climatique, instaurer une fiscalité au service de la lutte contre le dérèglement climatique, le droit à une alimentation saine et durable pour tous, maîtriser notre consommation d’énergie et tendre vers l’autosuffisance énergétique via le développement massif d’énergies renouvelables, ou encore donner la possibilité aux Calédoniens de se déplacer plus proprement…

Le président du gouvernement, Thierry Santa, a annoncé l’organisation d’une conférence sur ces sujets fin novembre ou début décembre. Un badamier de Poya a été mis en terre pour marquer les ambitions des uns et des autres.

C.M. ©C.M. DNC 

 

 

 

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market