Huit films révèlent les femmes au cinéma

Le MK2 propose sa première semaine événement du 7 au 13 mars, à l’occasion de la Journée internationale du droit des femmes le 8 mars. Huit films qui résonnent avec l’actualité seront projetés, brossant un panel de portraits féminins loin des clichés habituels rencontrés au cinéma.

Outre sa programmation hebdomadaire, le MK2 est engagé dans une démarche de découverte d’un cinéma plus alternatif à travers l’organisation d’événements dédiés. Le premier de l’année, à l’occasion de la Journée internationale du droit des femmes, emmène le spectateur dans une réserve amérindienne au Québec, dans une famille au Tchad, découvrir le quotidien de celles qui exercent les métiers dits du « lien » dans Debout les femmes ! de François Ruffin, mais aussi en Nouvelle-Calédonie, à la rencontre de femmes impliquées qui livrent leur regard sur l’avenir dans un documentaire d’Élisabeth Auplat.

En écho à l’actualité. « Il s’agit de rendre compte de la cinématographie mondiale et d’accompagner sur les sujets majeurs de société, développe Séverine Lathuillère, directrice artistique et programmation du MK2. C’est pour cela que nous organisons débats et échanges avec les spectateurs à l’issue des projections. »

Le choix s’est porté sur des films dont l’histoire repose sur des femmes « comme elles sont : plurielles, nuancées et singulières », incarnant autre chose que l’image de la mère, la fille, la sœur, l’amante, l’épouse, parfois archétypes, souvent passives.

Diversité de profils

Diversifier ce qui est donné à voir à l’écran et ainsi offrir d’autres modèles. « Ils mettent à l’honneur des femmes fortes qui s’émancipent, avec une variété de personnages d’âge, de pays, d’origines, de métiers différents, une diversité des profils », développe Élisa Kepeklian, assistante de programmation. Autre objectif, « montrer des films qui ne sont pas sortis en salle », indique Séverine Lathuillère.

Cette semaine va aussi permettre de sonder le public, « de voir ce qui plaît » et « faire découvrir le cinéma à ceux qui n’auraient pas eu l’occasion de venir encore », poursuit Élisa Kepeklian. D’autres évènements de ce genre sont prévus pendant l’année. Un rendez-vous autour de l’environnement en avril, un festival manga en mai ou encore de cultures urbaines en juillet. « On se coordonne avec la ville de Dumbéa afin de coller à ce qu’elle propose », précise Elisa Kepeklian, le MK2 étant par ailleurs en lien avec des associations et des institutions pour élaborer avec eux des soirées thématiques ou des mini-festivals.

 

Anne-Claire Pophillat

 

Pass à 4 500 F pour huit films. Détail des séances sur le site mk2.com.

 

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market