Gil Brial, candidat loyaliste au Congrès

Mardi 30 août, le Congrès devra renouveler ses instances dont la présidence, occupée depuis trois ans par Roch Wamytan. La confédération loyaliste Ensemble ! proposera la candidature de Gil Brial en espérant rallier au-delà de ses rangs, sans pour autant avoir donné beaucoup en échange.

L’annonce a été faite dimanche soir de Sonia Backes, invitée du JT de Nouvelle-Calédonie La 1ère. La présidente de la province Sud, coordonnatrice de la confédération Ensemble !, a expliqué qu’il était important d’avoir un candidat unique pour espérer contenter les Calédoniens dans leur volonté d’équilibre au sein des institutions, et que le choix s’était porté sur Gil Brial, vice-président de la province. Celui-ci est donc visiblement soutenu par les Loyalistes, Calédonie ensemble et Générations NC, soit 18 voix sur 54

Un chemin s’ouvre puisque Virginie Ruffenach qui dirige l’Avenir en confiance au Congrès a annoncé, lundi 8 août, qu’elle ne briguerait pas, comme l’année dernière, le poste. À cette époque, elle n’avait pas été soutenue par onze élus de son propre groupe dans un contexte de double candidature AEC et Calédonie ensemble. Les onze ont depuis quitté l’Avenir en confiance pour créer le groupe Les Loyalistes et, avec sept élus, elle estime ne plus avoir la même légitimité.

L’Éveil océanien, qui avait alors conditionné son soutien à une candidature non-indépendantiste unique, s’était finalement positionné pour Roch Wamytan qui pourrait se représenter. Potentiellement, Gil Brial pourrait obtenir 25 voix sur 54 s’il reçoit le soutien de l’AEC, 28 si l’EO choisit également cette voie. Mais autant dire que rien n’est sûr.

Stratégie unilatérale 

Cette annonce de candidature révèle encore un peu plus la stratégie déroulée par les Loyalistes et Calédonie ensemble depuis leur rapprochement en 2021. Gil Brial souhaitait accéder à la députation, il lui aura probablement été demandé de laisser Philippe Dunoyer se représenter.

En échange de quoi, il serait candidat au Congrès. Si le gouvernement venait à tomber, comme semble toujours le souhaiter la présidente de la confédération, ce serait cette fois une opportunité pour Christopher Gygès dont le nom a été évoqué à plusieurs reprises pour la présidence. Il fallait bien des promesses pour faire tenir cette alliance. Les Loyalistes et Calédonie ensemble s’octroient donc tous les postes potentiels et écartent le Rassemblement AEC qui a pourtant joué le jeu de l’union lors des dernières législatives en apportant, dans les deux circonscriptions, son soutien aux candidats Ensemble ! au second tour.

Leur volonté d’union avec ces partenaires reste donc à l’état de parole sauf à ce qu’ils considèrent que l’union doit se faire derrière eux. Mais il est vrai que cela a toujours été la vision de Calédonie ensemble dont la présidente de la province semble être de plus en plus proche. On peut également sentir que l’Éveil océanien, que l’on a pensé un temps se rapprocher de la mouvance, n’a pas non plus été contenté. La situation serait aujourd’hui différente. Pourtant, ils sollicitent leurs voix et crieront à l’irresponsabilité s’ils ne les soutiennent pas. On a vu mieux comme équilibre.

C.M. 

©archives DNC 

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market