Enzo Corigliano nous a quittés

Le squash calédonien et français pleure l’un de ses grands champions. Enzo Corigliano est décédé dimanche et laisse le monde sportif dans la tristesse.

On a appris, dans la nuit de dimanche à lundi, le décès de ce champion du squash calédonien, l’un des meilleurs joueurs tricolores, à seulement 23 ans. Le Cagou avait atteint la 136e place mondiale et illuminé les Jeux du Pacifique d’Apia l’an dernier, avec quatre médailles d’or (simple, double messieurs, double mixte et tableau par équipes), du jamais-vu. « C’est avec une immense tristesse que nous avons appris, tôt ce matin, le décès d’Enzo Corigliano », a sobrement annoncé la Fédération française de squash. Parti de Calédonie à l’âge de 13 ans pour rejoindre le pôle France du Mans, Enzo avait tout de suite brillé dans les catégories jeunes avec des titres de champion de France U13, U15, U15 et U19. Il était depuis deux saisons aux Etats-Unis où il jouait avec l’université de St. Lawrence (New York), après avoir fréquenté l’Insep durant plusieurs années.

Hommage unanime

Mais au-delà du sportif, on retiendra surtout l’humain. Car Enzo Corigliano était aussi connu pour sa gentillesse et sa bonne humeur, toujours prêt à rire et s’amuser. C’est donc un immense choc pour le mouvement sportif calédonien. Christophe Dabin, le président du CTOS, se souvient de son rôle de porte-drapeau lors des derniers Jeux. « C’était un juste retour de son parcours sportif durant toutes ces années et surtout de ses performances, mais aussi son excellent état d’esprit lors de ces Jeux, où l’unité, le respect et l’excellence étaient de mise. » Hommage également de la Ligue calédonienne de squash. « Enfant du pays, fierté du squash calédonien, Enzo était un jeune homme aimé par tous dans la grande famille que nous formons. » Un avis partagé par tous ceux qui ont croisé un jour la route d’Enzo Corigliano.

A.B.

©Draz foto 

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market