Encouragements aux forces de sécurité

Le haut-commissaire a prononcé, jeudi 23 janvier, ses vœux aux acteurs de la sécurité publique et civile. L’occasion de les saluer pour le travail fourni et de dresser des perspectives pour 2020. 

Laurent Prévost a tenu à remercier l’ensemble des représentants de la sécurité présents sur le territoire ainsi que les autorités judiciaires dont l’engagement au service de la population, a-t-il dit, n’est pas anodin. Il a dans le même temps insisté sur l’attente grandissante des Calédoniens dans le domaine de la lutte contre la délinquance, les secours, la protection de l’environnement.

Les dégradations en forte hausse

Le haut-commissaire a profité de cette occasion pour dresser un bilan de la situation sécuritaire en 2019. Les chiffres sont partiels, mais éclairent néanmoins les problèmes qui polluent le quotidien des Calédoniens.

Sur les atteintes aux biens, il évoque une baisse de 22 % des vols de véhicules, mais une hausse importante des cambriolages dans les locaux professionnels et des destructions et dégradations (bus, locaux scolaires, etc.). Les dégradations sur les biens publics sont à 75 % plus élevées qu’en Métropole, proportionnellement au nombre d’habitants !

L’atteinte physique aux personnes a, elle, augmenté de 6 %. Les violences intrafamiliales, dont les femmes sont majoritairement victimes, sont plus de deux fois plus importantes qu’ailleurs. Les violences crapuleuses sont en revanche inférieures.

On note aussi une hausse des agressions contre les forces de l’ordre en quantité (+ 30%) et
en gravité avec 50 % de blessés en plus à Nouméa. Les violences commises contre les policiers, mais aussi contre le personnel de l’administration pénitentiaire ou encore contre les pompiers ont été jugées « inacceptables ».

Nous avons encore la chance, en revanche, a souligné Laurent Prévost, de ne pas être confrontés à certains phénomènes comme les réseaux de trafiquants, les violences urbaines organisées, la radicalisation ou le terrorisme… Et la petitesse du territoire permet un taux d’élucidation nettement supérieur aux chiffres nationaux (80 % pour les atteintes aux personnes).

Préparation du référendum

L’année 2020 sera une nouvelle fois consacrée en priorité à la sécurité du quotidien. Les partenariats avec les policiers municipaux, les opérateurs de transport comme Tanéo et ceux de la sécurité privée seront poursuivis. Il s’agira aussi de renforcer encore la présence sur le terrain, de faire preuve de détermination sur des thématiques anciennes comme la sécurité routière, un domaine qui ne nécessite pas simplement de la répression, mais aussi un travail en amont de tous.

L’État veut également investir des champs nouveaux comme la lutte contre la fraude avec le Cotaf, Comité opérationnel territorial anti-fraude, installé en 2019. Et de manière générale, il entend communiquer sur les actions conduites et les résultats obtenus pour « incarner l’idée que force reste le plus souvent à la loi ! ».

Enfin, évidemment, l’État se consacre à la préparation du référendum du 6 septembre. Des moyens significatifs, notamment militaires, seront de nouveau déployés pour assurer un déroulement serein permettant l’expression démocratique des citoyens et permettant de maintenir le calme « quel que soit le résultat ».

C.M.

©haut-commissariat

 

Imprimer

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market