[DOSSIER] En Nouvelle-Calédonie, il faut « localiser » l’industrie

Au moment où l’industrie calédonienne ouvre ses portes, comment se portent les entreprises qui la composent ? La Fédération des industries de Nouvelle-Calédonie (Finc) mise sur leurs atouts Lpour relancer l’économie.

La crise sanitaire passée, l’industrie calédonienne doit encaisser la guerre en Ukraine, les tensions mondiales et les hausses de prix qu’elles provoquent. « On n’a pas fini de manger notre pain noir, déplore Xavier Benoist, président de la Fédération des industries de Nouvelle-Calédonie. L’augmentation des prix des matières premières en 2021 va nous impacter jusqu’à la fin de l’année. »

Le nickel et l’énergie mis à part, l’industrie locale a plus ou moins bien survécu au Covid-19, mais sans se casser les dents. « Les situations sont diversifiées, même dans un secteur. » Les entreprises les plus fragiles, souffrant de problèmes de trésorerie, n’ont pas tenu. Si la Finc déplore peu de cessations d’activité, elle craint les années à venir. « On va rentrer dans les phases de remboursement du prêt garanti par l’État, explique Xavier Benoist. Pas mal d’entreprises en ont contracté un. Il va falloir voir qui arrive à le supporter. »

Relance industrielle

La plupart sont des petites et moyennes entreprises de moins de dix salariés. Malgré les crises, elles ont embauché ces deux dernières années, souligne le président. En 2021, l’industrie a créé 272 emplois contre 229 pour le commerce et 53 pour les services, selon le rapport d’activité de l’Institut d’émission d’outre-mer (IEOM). Source de recettes fiscales, de travail et de richesses, la production locale pourrait, selon la Finc, être « un levier d’accompagnement » de la croissance (estimée à -3 % en 2021).

La fédération défend un projet de relance économique par l’industrie, à travers des avantages fiscaux et l’accompagnement des investissements. La création d’une « agence de l’industrie », à l’image de l’Agence rurale pour l’agriculture, est l’une des vingt-et-une propositions.  « Le rôle de cette institution serait de flécher les accompagnements et les aides des collectivités pour les filières essentielles au territoire, précise Xavier Benoist. Plus on transformera localement, plus on produira localement, plus on diminuera la part de l’inflation importée qu’on subit de plein fouet. »

En Métropole, l’État mise sur la relocalisation pour retrouver une autonomie. « En Nouvelle-Calédonie, il faut localiser et créer. » La Finc milite pour que tout ce qui peut être fait ici le soit.

Brice Bacquet

Photo : Xavier Benoist, patron de l’entreprise spécialisée dans l’acier Bluescope, est président de la Finc. / Brice Bacquet

À la découverte des atouts industriels du territoire

Comment fabrique-t-on des biscuits ? De quelle manière les flyers sont-ils imprimés ? D’où provient l’électricité ? Toutes ces questions trouvent des réponses lors de la Semaine de l’industrie, du 12 au 26 août.

La Fédération des industries de Nouvelle- Calédonie (Finc) organise la dixième édition de cet événement qui existe au niveau national depuis 2011. « C’est un événement important par les actions que l’on mène, insiste Xavier Benoist. Des visites d’entreprises sont organisées pour les scolaires et le grand public. »

23 entreprises ouvrent leurs portes un peu partout sur le territoire. 79 créneaux de visite sont proposés.

De la brasserie à l’imprimerie

L’occasion de découvrir les savoir-faire locaux et les processus de fabrication de la brasserie artisanale Neocallitropsis ou du torréfacteur Café Royal Pacifique (lire pages 11 et 12). « La production locale souffre d’un déficit de communication, explique le président de la Finc. C’est important que les Calédoniens comprennent ce qu’on est capable de faire, de sa qualité et de la diversité des produits. »

Les visites se font sur inscription via le site internet de la Finc (www.finc.nc). L’industrie calédonienne sera aussi à l’honneur lors de la foire de Bourail, du 12 au 14 août. Des produits locaux seront présentés et vendus lors de ce rendez-vous broussard incontournable.

 

Dans notre dossier

Leur brasserie artisanale met toutes les saveurs en bouteille
L’équipe de Neocallitropsis brasse des bières artisanales depuis 2017. Elle participe pour la troisième année à la semaine de l’industrie.

Ils subliment les arômes du café depuis un siècle
L’an dernier, Café Royal Pacifique a fêté ses cent ans d’existence. L’entreprise de torréfaction, qui participe depuis deux ans à la Semaine de l’industrie, souhaite partager ce savoir-faire.

La Calédonie industrielle en chiffres
Plus de 3 000 entreprises du territoire évoluent dans des domaines très variés : l’alimentation, les biens de consommation, le textile, l’impression, le numérique, l’énergie ou encore l’artisanat d’art.

Back to Top

Web Design BangladeshBangladesh Online Market